Sélectionné pour vous :  Menaces du président Tinubu vis-à-vis des putschistes : « C’est par cela qu’il peut affirmer son leadership personnel et celui du Nigeria », indique Bah Oury

Modification de la loi 014/le Barreau toujours ferme face à Charles Wright : « Le Barreau n’est pas sous les ordres de qui que ce soit »

Dans le cadre de la modification de la loi L014 qui régit la profession des avocats, le ministre de la Justice et des droits de l’homme avait adressé une lettre au Barreau de Guinée lui demandant de lui faire ses propositions au plus tard le 10 août dernier. Cet ultimatum était perçu par l’ordre des avocats de Guinée comme des injonctions faites par le Garde des Sceaux à une institution indépendante qui n’est pas sous son autorité.

Deux semaines après l’expiration de cet ultimatum, le Barreau de Guinée reste toujours droit dans ses bottes et considère cette lettre d’injonction du ministre Charles Wright comme sans objet.

« Il faut préciser que le Barreau est indépendant du ministère de la justice. Le ministère de la justice n’a pas à intervenir dans les projets de modification de la loi 014, parce que la loi 014 ne concerne que le Barreau. Le ministère de la justice n’est pas la tutelle du Barreau. Le Barreau n’a pas de tutelle. Donc vous comprendrez que la demande qui a été adressée au Barreau n’a pas d’objet. Le Barreau n’est pas sous les ordres de qui que ce soit. Les avocats n’ont d’autorité que leur conscience et le bon Dieu », a laissé entendre l’ancien Bâtonnier, Maître Djibril Kouyaté.

Cependant, souligne le Bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée, un travail allant dans le sens de faire des propositions pour la modification de cette loi a été déjà entamé bien avant même cette lettre d’injonction du Garde des Sceaux.

« Certainement vous avez eu écho du courrier qu’on a adressé au Garde des Sceaux relativement à cette loi. Conformément au contenu de ce courrier, nous sommes en train de travailler. Une commission avait été déjà instituée bien avant par le Bâtonnier Maître Djibril Kouyaté pendant qu’il était en exercice. Cette commission travaille. Le jour où elle déposera son rapport, nous aviserons », a dit Maître Mamadou Souaré Diop.

Sélectionné pour vous :  Rentrée scolaire à Labé: la préfecture a besoin d'au moins 1000 enseignants pour l'élémentaire et le secondaire (DPE)

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...