Sélectionné pour vous :  Situation des droits humains en Guinée : le regard de Fabien Hoffner d'Amnesty International

Mory Condé aux administrateurs territoriaux : « Si dans l’exercice de vos fonctions vous jouez avec la légèreté…, vous serez les seuls à répondre devant les cours et tribunaux »

La rencontre entre le ministre de l’administration du territoire et les administrateurs territoriaux a pris fin dans la soirée de ce samedi, 21 octobre 2023. Au terme de deux jours d’échanges, Mory Condé, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a donné des instructions fermes pour la bonne gestion de la chose publique. Il a rappelé à ces Directeurs territoriaux et chefs de cabinets que la Cour de répression des infractions économiques et financières comme l’a dit le président de la transition, est mise en place pour tout le monde.

Le ministre Mory Condé appelle les Directeurs territoriaux et chefs de cabinets, à avoir un comportement exemplaire dans la gestion de la chose publique. Selon lui, aucune urgence ne doit justifier la violation d’une procédure administrative.

<<Si vous le faites vous vous rendez coupable ou complice d’une situation de détournement de l’argent public. Comme je vous ai dis, la Cour de répression des infractions économiques et financières n’est pas là que pour les anciens mais elle est là pour nous aussi. Depuis deux ans maintenant, c’est vrai que tout n’est pas rose mais la volonté du président de la transition et la volonté de l’ensemble du gouvernement est de parfaire la façon de gérer le bien public dans le pays. Et, vous êtes l’un des maillons essentiels pour faire ce travail…>>, a-t-il lancé tout en les mettant en garde.

<<Cela voudrait dire que si dans l’exercice de vos fonctions demain, vous jouez avec la légèreté dans le cadre des vos rôles et responsabilités, vous serez les seuls à répondre devant les cours et tribunaux. S’il arrivait que demain un sectoriel à de l’argent qu’il doit décaisser et que les conditions ne sont pas réunies, même si c’est moi qui vous appelait pour vous demander de faciliter, si la procédure et les conditionnalités ne sont pas remplie, dites gentiment que vraiment monsieur le ministre, nous voulons bien vous servir, mais telle personne n’a pas réuni toutes les conditionnalités pour nous permettre de soumettre le document à la signature chez monsieur le Gouverneur pour pouvoir décaisser…>>, A-t-il renchérit.

Sélectionné pour vous :  Mamou : le propriétaire des 450 kilogrammes de chanvre indien saisis sur la nationale Mamou-Faranah identifié ( procureur)

Le numéro 1 du MATD tient ces instructions à cœur, car dit-il, c’est le seul moyen pour le CNRD de bâtir une administration de développement et une administration proche du peuple.

<<Vos rôles sont tellement importants que si vous travaillez correctement, l’autorité de l’Etat que nous voulons, l’image de l’Etat que nous voulons montrer sur le terrain, l’image d’un Etat proche des citoyens que nous voulons montrer au peuple de Guinée, nous serons en mesure de dire au peuple de Guinée que nous sommes une administration au service du peuple. Mais, si vous ne travaillez pas bien, les mêmes réalités que nous avons connues les années antérieures, nous allons encore continuer dans ce sens>>, a-t-il ajouté.

Au nom de ses paires, le chef de cabinet de la région administrative de Faranah a tenu à préciser que ces messages du ministre sont tombés dans de bonnes oreilles.

<< Voilà les engagements que nous prenons dans le cadre de la moralisation de la chose publique, nous devons veiller à ce que les choses se passent dans les règles de l’art pour ne pas qu’il y ait fuites ou de détournements. Parce que la CRIEF, elle est là pour nous tous. Donc quiconque détourne les biens de l’Etat ou les utilise de manière qui ne soit pas conforme à la règle normale, doit répondre>>, a indiqué Mamadou Mousliou Diallo.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...