Sélectionné pour vous :  Les Guinéens décidés à être solidaires aux sinistrés de Kaloum: « Mon fils qui fait la 6ème année a divisé lui-même ses habits pour donner aux enfants victimes »

N’zérékoré : Le centre de traitement de l’ulcère de Buruli inaugure son tout premier point d’eau potable

Spécialisé dans le traitement des plaies chroniques, le centre de traitement de l’ulcère de Buruli de N’zérékoré vient de recevoir son tout premier point d’eau potable. Le geste est de l’association des enfants de N’na Djènè, une ONG guinéenne dont l’objectif est de venir en aide aux couches défavorisées.

Vraisemblablement, le centre de traitement de l’ulcère de Buruli et ses patients peuvent désormais se frotter les mains. Ils viennent d’être dotés d’un point d’eau potable par une ONG caritative constituée de jeunes guinéens résidant au pays et à l’étranger.


“L’objectif de l’association est de venir en aide aux personnes démunies. Et le centre de traitement de l’ulcère de Buruli de N’zérékoré reçoit toujours des personnes vulnérables. C’est pourquoi nous sommes venus réaliser ce forage ici », a indiqué Cheick Sangaré, coordonnateur des activités de l’association des enfants de N’na Djènè.

Denrée indispensable à l’hygiène et au traitement correct des patients, l’octroi de ce point d’eau potable est un ouf de soulagement à la fois pour le personnel, les patients, mais aussi les autorités sanitaires. Dr Aminata Condé est la directrice du centre.


“Nous recevons des plaies qui sont très chroniques évoluant de trois mois à une année voire plus. Donc, ce sont des gens qui ont besoin de l’eau régulièrement pour le lavage des mains, pour les pansements et pour la consommation aussi. L’eau qui était là, c’était un puits artisanal qui n’était pas potable. Donc, j’ai une joie immense”, se félicite-t-elle avant que le médecin chargé des maladies à l’inspection régionale de la santé de N’Zérékoré ne renchérisse:

Sélectionné pour vous :  Conakry : le premier livre "Agir pour la Guinée" de l'homme politique Aliou Bah dédicacé 

“Un centre qui n’a pas une subvention, qui se débrouille sur fonds propres et qui traite des malades en donnant de grands résultats, je pense qu’on ne peut que remercier les donateurs mais aussi le personnel qui est là nuit et jour en train de travailler pour ces patients “, a laissé entendre Dr Nankouman Condé.

Avec pour objectif d’apporter de l’assistance aux couches démunies, les enfants de N’na Djènè offrent également un important lot de médicaments au centre de traitement de l’ulcère de Buruli pour la prise en charge des malades indigents.

 

N’zérékoré, Lanceï Naboun pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...