Sélectionné pour vous :  Transport aérien : le DG de la SOGEAC dévoile le coût du projet d'expansion et de modernisation de l'Aéroport de Conakry

Aliou Bah au CNRD : « Lorsqu’on gouverne, on ne se laisse pas dominer par son ego, ses émotions et ses sentiments »

La gestion de la crise due à l’explosion du dépôt principal d’hydrocarbures par les autorités est différemment appréciée par les acteurs sociopolitiques guinéens. Certains estiment que le pouvoir de Conakry n’a pas suivi la démarche idoine pour minimiser les impacts de cette explosion sur le quotidien des citoyens.

C’est le cas de Aliou Bah, président du MoDeL qui pense que le CNRD a perdu une énième opportunité de faire preuve de grandeur d’esprit, d’intelligence et de respect vis-à-vis des Guinéens. « L’explosion du dépôt de carburant de Kaloum, qui est un drame national face auquel tous les Guinéens se sont spontanément mobilisés, devrait être une occasion pour les autorités de transition de comprendre qu’il ne sert a rien de continuer dans l’arrogance et la suffisance », a-t-il déclaré.

En prenant conscience de l’évidence que les populations traversent des moments particulièrement difficiles, dit-il, « le colonel Mamadi Doumbouya aurait pris de la hauteur en initiant des consultations directes, sans a priori, autour du drame pour écouter les propositions des uns et des autres. Cela dans le souci de trouver des solutions structurelles et globales dans la mesure où les conséquences de ce malheureux événement s’ajoutent à celles des autres contre-performances de la gouvernance publique pour rendre encore la situation plus pénible pour les citoyens. Une telle démarche aurait eu l’avantage de renforcer l’image d’un pays capable de se mettre ensemble lorsque les circonstances l’exigent. Et mieux, dans un contexte de crispation et d’incertitude, il aurait été ainsi possible d’espérer une chance de correction pacifique des erreurs de la transition », a indiqué Aliou Bah.

Sélectionné pour vous :  Axe Guéckédou-Kondembadou : du calvaire à une aubaine pour les usagers

Le président du MoDeL invite le CNRD et le Chef de l’État à faire preuve de grandeur et de revenir à la raison. « Lorsqu’on gouverne, on ne se laisse pas dominer par son ego, ses émotions et ses sentiments. Il faut savoir que le bien public est plus important que des calculs à caractère personnel. Évidemment, seuls les Hommes d’État sont capables de s’élever pour avoir une place honorable dans l’Histoire », a-t-il martelé.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...