Sélectionné pour vous :  Kankan : rouges de colère contre cheick Souleymane Sidibé, des leaders religieux battent le pavé au gouvernorat 

Onze mois sans bourses pour les étudiants guinéens au Maroc: « Le gouvernement nous prend pour des cobayes, nous sommes là avec des ventres vides »

C’est une sonnette d’alarme que viennent de tirer les boursiers guinéens établis au Maroc promotion 2022. Dans une vidéo amateur visionnée par notre rédaction, ils disent tirer actuellement le diable par la queue. S’adressant directement au chef de la junte guinéenne, le colonel Mamadi Doumbouya, ils ont porté à la connaissance de l’opinion que cela fait onze (11) mois maintenant qu’ils ne sont pas en possession de leurs bourses d’entretien.

Sans se voiler la face, leur porte-parole invite le président Doumbouya à leur venir en aide : « Je parle au nom de tous les boursiers guinéens se trouvant au Maroc, particulièrement ceux de l’année 2022. On avait entamé une grève les mois passés mais ça n’a abouti à rien. On a commencé la grève, le SNABE (Service national des bourses extérieures, ndlr) a envoyé quatre (4) mois de bourses. Nous considérons que c’est devenu de l’irrespect, le gouvernement ne nous respecte pas. Ça fait 11 mois que nous sommes là, ils ne nous ont rien donné. Après cette grève qui s’était passée à Rabat, le directeur du SNABE nous a promis. Nous l’avions cru parce que nous savions que c’était une autorité, mais nous savions que ce n’était pas vrai. Nous avions entamé la grève mercredi, mais il nous avait dit que nous allions recevoir le reste de la bourse le vendredi. Mais jusqu’à présent ce vendredi n’est pas arrivé. Et les quatre (4) mois de bourses, c’était uniquement pour les anciennes promotions. Tandis-que nous les lauréats de la République, ceux qu’ils considèrent comme les élites du pays, on nous a rien donné », a-t-il dénoncé avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Apparition d'une faille sur la route nationale Labé-Sénégal : la voie fermée à la circulation au niveau du quartier Tata 2

« C’est une première parce que nous considérons que le gouvernement nous prend comme des cobayes. Nous sollicitons l’aide du président Doumbouya, qu’il pense à nous. Nous sommes venus pour un objectif, celui d’être les meilleurs parmi les meilleurs, assimiler les cours, rentrer au pays, se suffire et faire avancer le pays. Nous ne sommes pas au Maroc pour chercher la nourriture, nous y sommes pour étudier. Lors de sa dernière sortie, le directeur du SNABE avait déclaré que si nous redoublons que c’est notre affaire. Je m’en vais lui dire que lorsque le ventre crève, la tête ne peut rien faire. Nous sommes là ventre vide, qu’est-ce qu’un sac vide peut faire ? Rien ! Nous sollicitons aussi l’aide des personnes de bonne volonté », a-t-il lancé entouré de quelques uns de ses camarades visiblement désespérés.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...