Sélectionné pour vous :  Nomination des chefs de quartiers et districts par les gouverneurs: "Il est difficile de comprendre qu'un décret puisse être pris sur une question clairement réglée par la loi..." (Me Mohamed Traoré)

Labé : le bâtiment qui abrite les locaux de la section préfectorale des forêts et de la faune complètement délabré 

Dans la préfecture de Labé, il n’est pas rare de trouver certains bâtiments administratifs qui affichent une mauvaise image. C’est le cas du bâtiment abritant le service de la section préfectorale des forêts et de la faune de Labé. Abandonné à lui-même dans une cour herbeuse, ce bâtiment qui date de l’époque coloniale, souffre d’un gigantesque manque d’entretien. A l’intérieur, on y trouve des plafonds en lambeau et des murs dont la dégradation ne garantit plus la survie.

Interrogé par notre correspondant, le chef de la section préfectorale des forêts et de la faune de Labé, Sory Konaté dit avoir écrit de nombreuses correspondances à ses responsables hiérarchiques pour que ce bâtiment soit rénové mais en vain.

« Quand j’ai été installé au mois de septembre 2022, ma première préoccupation a été de faire une lettre de rénovation pour le bâtiment qui abrite notre bureau complètement délabré. C’est un bâtiment qui existe depuis le temps colonial et jusqu’aujourd’hui, on n’a pas eu la chance de faire la rénovation de ce bâtiment. Donc, vu ce constat amer, j’ai essayé d’écrire une lettre de rénovation adressée à mon directeur national des forêts et de la faune à trois reprises mais jusqu’à date, je n’ai pas eu de resultat favorable. Je constate que dans les autres services, les locaux de la gendarmerie et la police sont rénovés et je me demande pourquoi chez-nous, on n’en bénéficie pas? Quand il pleut, on est obligés de ramasser nos documents pour les mettre à l’abri afin d’éviter que l’eau ne nous impacte. J’ai à plusieurs reprises, rédigé des lettres avec photos à l’appui mais malheureusement pour moi, je n’ai pas eu la chance pour l’instant. Des fois, quand je reçois des coups de fil et je dis que je suis au bureau, j’ai honte d’accueillir mes invités dans ce bureau. Quand je reçois aussi des missionnaires, je fais exprès que les réunions se tiennent ici. Je fais cela pour leur permettre de toucher du doigt les réalités d’ici. Un jour, le commandant du camp Elhadj Oumar Tall, colonel Tamba Kalash Tolno est venu nous rendre visite. On s’est salué en bas et je lui ai demandé de visiter nos locaux. Arrivé au dernier escalier et quand il a vu le bois, il s’est découragé et il n’a pas dépassé là-bas, vu les risques. Les bois sont pourris et ils sont là depuis la période coloniale », a-t-il rappelé.

Sélectionné pour vous :  Bac 2023: A la rencontre de Mamadou Oury Diallo, 5e de la République et 1er de la préfecture de Kindia

Pour rappel, ce bâtiment a été érigé en 1940, en pleine colonisation. Et depuis, il n’a connu aucune rénovation, apprend-on. Ce qui signifie qu’il est grand temps que les autorités se penchent sur cette situation pour éviter un effondrement du bâtiment.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...