Sélectionné pour vous :  Procès du 28 sept : Ce que sollicitent certaines parties civiles pour la réparation des dommages et préjudices 

Ousmane Gaoual et son projet de vente de bois : « je l’encourage à enterrer ce projet là » (Col. Layali Camara, ancien DN des Eaux et Forêts)

Le 4 mars dernier, le ministre des Postes, télécommunications et de l’Économie Numérique avait annoncé son projet lié à la vente du bois mort . Une sortie qui avait provoqué l’ire des écologistes qui l’accusent de détruire délibérément l’environnement. C’est le cas du Dr en aménagement des forêts, le colonel à la retraite Layali Camara.

Dans une interview exclusive qu’il a accordée à notre rédaction, l’ancien directeur national des Eaux et Forêts, a fustigé l’attitude du porte-parole du gouvernement qu’il conseille d’abandonner son projet.

« C’est pas encourageant, personne n’est au dessus de la loi. Il faut qu’il se conforme aux textes. En la matière, y a une réglementation, y a des textes qui ont été élaborés. Il doit être parmi les premiers à respecter ça. Au contraire, je l’encourage à enterrer ce projet là », conseille le colonel Layali Camara.

Pour ce docteur en aménagement des forêts, pour une telle action d’exploitation, il faut impérativement se référer au code de l’environnement et au code forestier.

« Pour avoir un tel projet, il faut avoir un agrément. Est-ce qu’il a un agrément ? Je ne crois pas parce que pour obtenir un agrément, y a tout un processus à suivre. Quelle est la quantité de bois qu’il va exploiter et comment ça va se passer ? Le code de l’environnement et le code forestier sont clairs là-dessus. Pour qu’il y ait destruction, il faut d’abord au préalable un agrément et un mécanisme de compensation. Il ne s’agit pas d’exploiter pour exploiter. Maintenant, est-ce qu’à son niveau, il a une grande superficie reboisée ? Je serais avec lui, s’il avait une plantation réalisée par lui-même. Mais tel n’est pas le cas, il agit dans la forêt naturelle pour détruire », martèle notre interlocuteur avant d’ajouter:

Sélectionné pour vous :  Procès du 28 sept : Ce que sollicitent certaines parties civiles pour la réparation des dommages et préjudices 

« Ce que je peux dire à ce niveau, à sa place j’aurais investi dans le reboisement. Tous les jours, tout le monde voit le président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya communiquer par rapport au reboisement, ce qui passe d’ailleurs tous les jours à la radio télévision nationale. C’est appréciable mais ce que Ousmane Gaoual Diallo est en train de faire, c’est encourager la destruction de la forêt. Il faut qu’il évalue l’impact dans une zone désertique comme Gaoual, c’est des actions à ne pas entamer. Il faut au contraire opter pour des actions de reboisement, d’information et de sensibilisation pour que la population s’implique dans la restauration du couvert végétal qui, aujourd’hui, est beaucoup impacté à Gaoual, surtout avec l’exploitation minière à Kounsitel qui est une forêt classée », explique-t-il.

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...