Sélectionné pour vous :  Conférence des chefs d’État membres de l’OMVS : « Le retour de la Guinée au sein de l’organisation a été l’un des faits marquants » (Présidence sénégalaise)

Presse en danger : Ousmane Gaoual menace de fermer tout média qui va attiser la haine 

En marge du conseil ordinaire des ministres de ce jeudi 19 mai 2023, Ousmane Gaoual Diallo, ministre porte-parole du Gouvernement, a profité de l’occasion pour se prononcer par rapport aux accusations que le groupe de presse Afric Vision à porté sur l’Autorité des postes et télécommunications (ARPT).

D’entrée, le porte-voix du gouvernement Goumou apporte un démenti formel et catégorique par rapport au communiqué du groupe Afric Vision qui accuse l’ARPT d’avoir démonté et emporté ses émetteurs et autres équipements. 

« Nous avons été surpris depuis hier soir d’apprendre des allégations qui sont affirmées par un organe de la place en l’occurrence SABARIFM d’une certaine usurpation de leurs locaux par des agents qui se réclament de l’ARPT et qui auraient emporté des serveurs. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucune once de vérité dans ça. Nous attendons aussi que le média nous apporte des éléments factuels dont il dispose pour corroborer ces informations… 

Cependant, en créant les médias, les responsables se sont engagés à respecter une certaine déontologie et d’agir dans le respect de la liberté de la presse avec des comportements responsables>>, déclare Ousmane Gaoual.

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement hausse le ton et menace de fermer tout média dit-il qui va attiser la haine communautaire et occasionner des conflits qui vont tourner au drame.

<<Tout média qu’il soit une radio, une télévision ou un site internet qui, avec des propos qui sont de nature à saper l’unité nationale, à attiser la haine communautaire, à soulever les uns contre les autres pour conduire à des drames dans notre pays, nous n’hésiterons pas à fermer le média et à en assumer toutes les responsabilités… », a-t-il menacé.

Sélectionné pour vous :  Conférence des chefs d’État membres de l’OMVS : « Le retour de la Guinée au sein de l’organisation a été l’un des faits marquants » (Présidence sénégalaise)

Une sortie médiatique du porte-parole du gouvernement qui risque d’envenimer les relations entre la junte au pouvoir et et les associations de presse qui taxent déjà cette junte de virer sur des actes « liberticides » vis-à-vis de la presse. 

 

 

Amadou Oury Barry pour siaminfos.com 

Laisser une réponse
Share to...