Sélectionné pour vous :  Justice : la CRIEF décide d'entendre l'ex Premier ministre Kassory Fofana dans son lit de malade...

Procès massacre du 28 sept/ l’ex chef d’état-major de l’armée de terre à la barre: « Je ne suis pas sorti de mon bureau le 28 septembre »

Le procès du 28 septembre 2009 se poursuit ce mardi, 12 décembre 2023 au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la cour d’Appel de Conakry. Après la déposition du Général Ibrahima Baldé, Haut commandant de la Gendarmerie nationale au moment des faits, c’était au tour du Général Ansoumane Kaba, chef d’état-major de l’armée de terre à l’époque de comparaître en qualité de témoin.

A l’entame de sa déposition, l’homme est très brièvement revenu sur ce qu’il sait du massacre qui a lieu au stade de Conakry en 2009. A l’en croire, il a tout appris par voie de presse.

« Le 28 septembre 2009, j’étais à mon bureau, je ne suis pas sorti. Ce, conformément aux instructions données par lors d’une réunion à la veille le 27. Une réunion qui consistait à caserner tous les militaires le 28, au Camp. Personne ne devait sortir ce jour-là. C’est tout ce que je sais dans cette affaire. Je n’étais pas là, j’étais dans le voyage de Labé, la veille. Je suis rentré le soir du 27 septembre. La réunion qui s’est tenue même, je n’ai pas assisté à cela. Mais, les commandants d’unités que je commandais qui ont assisté à la réunion, m’ont remonté les instructions de ce jour. Il a été dit lors de cette réunion qu’aucun militaire ne devait sortir ce jour. Tous les militaires devaient rester au Camp, à leurs postes », a-t-il indiqué.

Pour ce qui est du dépôt des corps au Camp Samory Touré où se trouvait son bureau à l’époque, le Général Ansoumane Kaba laisse entendre à nouveau, qu’il a été informé par voie de presse.

Sélectionné pour vous :  Guinée : Vers la mise en place d'une unité industrielle de recyclage des déchets

« Ce jour-là, personne n’est venu me dire ce qu’il s’est passé au stade du 28 septembre. Tout ce que je sais, je l’ai appris à la radio. Pour le dépôt des corps, je n’ai pas été informé. Personne n’est venu à mon bureau pour dire qu’il y a eu dépôt de corps au Camp Samory. Le 28 septembre, je ne suis pas sorti de mon bureau. C’est de là que j’ai appris qu’il y a eu dépôt de corps au Camp », a-t-il fait savoir.

Au moment où nous mettons en ligne cet article, l’ex chef d’état-major de l’armée de terre fait face aux questions de la défense.

A suivre!

 

Bah Mohamed pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...