Sélectionné pour vous :  Dernière journée des éliminatoires CAN 2024: Le Syli va préparer le match à Conakry avant de s'envoler pour le Malawi

Production de bétail: ce que le ministre guinéen de l’Agriculture, Mamoudou Nagnalen Barry compte faire

La politique de la refondation verte était au centre d’une conférence de presse animée vendredi, 07 juillet 2023 par le ministre guinéen de l’Agriculture et de l’Élevage. Face aux journalistes réunis en grand nombre, Mamoudou Nagnalen Barry a fait savoir que le secteur est en train d’opérer un changement. Un changement qui, selon lui, est rendu possible grâce à la concentration sans précédent des ressources de l’État sur le secteur de l’agriculture.

Dans une autre acception, le ministre Nagnalen Barry laisse entendre que de 2022 à maintenant, le budget du ministère est passé d’environ 600 milliards à plus de 1900 milliards de francs guinéens. Ce qui fait une augmentation de plus de 200% en moins de deux ans. Ce qui permet à son département de soutenir le secteur agricole et les acteurs évoluant dans ce secteur.

Mais si des efforts sont fournis dans plusieurs secteurs de son département, le ministre reconnaît la faiblesse de son département dans la production de bétail.

« Nous sommes actuellement faibles dans ça. Mais comme je le disais tout à l’heure, on peut être bien dans certaines choses et ne pas l’être dans d’autres. Nous importons des Zébus du Mali, c’est ce qui se retrouve globalement dans les marmites en Guinée. Il y a une certaine production vers la Guinée forestière et la Haute-Guinée.

Les productions de bétail de la Guinée qui sont de race Namah ne sont pas riches en viande. Nous sommes en train de voir comment nous mener vers des animaux qui peuvent nous donner 500 kilos de viande. Et pour cela, il n’y a pas mille chemins, il faut importer des races convoitées et faire de l’insémination artificielle.

Sélectionné pour vous :  Cour d'appel de Conakry : le journaliste Sékou Jamal Pendessa condamné le temps mis en prison avec deux mois de surcis

Il y a des appels d’offres internationaux. Pour cela, non seulement pour la viande mais aussi pour le lait. Là où nous parlons, il y a un bateau sur la mer qui es en train de nous faire venir 170 Montbéliard, qui vont faire le lait. Nous ciblons au moins 500 cette année », indique le ministre Nagnalen.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...