Sélectionné pour vous :  Palais Mohamed V: Bah Oury rencontre la commission interministérielle pour suivre de près l'expédition des affaires courantes

Produits chimiques et leur danger sur l’environnement : ces importantes recommandations des spécialistes

Dans de nombreux pays en voie de développement, l’augmentation spectaculaire de la fabrication et du commerce des produits chimiques au cours des dernières décennies, a préoccupé plus d’un sur les risques potentiels et particulièrement les pays qui ne possèdent pas d’infrastructures nécessaires pour surveiller leurs productions, leurs importations leur utilisation, et leurs éliminations.

La République de Guinée en plus des produits chimiques industriels et pharmaceutiques, est un pays qui utilise beaucoup d’engrais et de pesticides dans l’agriculture. Il est aussi important de noter que le transport des substances dangereuses, leur stockage, leur utilisation et leur élimination ne sont pas totalement maitrisés, tels que les dépôts anarchiques des substances chimiques polluantes, les mauvaises pratiques d’utilisation et d’élimination des pesticides et des engrais dégradent considérablement les milieux récepteurs (air, eau, sol) avec des conséquences néfastes sur l’environnement et la santé humaine. C’est du moins ce que dit le secrétaire exécutif du conseil national de gestion des produits chimiques.

« Il faut voir des deux côtés, l’impact sanitaire et environnemental. Si nous prenons l’impact environnemental, on a beaucoup de textes qui sont en difficulté. Et comme la Guinée est un pays en voie de développement, beaucoup de produits y entrent dont les normes ne sont pas respectées. Alors qu’en Guinée, nous avons d’abord cette capacité de mesurer les conséquences néfastes de ces produits chimiques non seulement sur l’environnement, mais aussi sur la santé », a fait savoir Ibrahima Sory Sylla.

Selon ce spécialiste, les produits chimiques essentiels à notre vie quotidienne, à notre économie, à nos collectivités et à nos foyers, peuvent être néfastes sur l’environnement et la santé en l’absence d’une gestion coordonnée et appropriée.

Sélectionné pour vous :  Kankan: la mort d'un jeune par noyade suscite la colère des citoyens de Banakoroda qui manifestent contre la Bac n° 23

« Qui parle de risques, parle des dangers. Effectivement, les risques sont énormes et malheureusement, ils ne sont pas maîtrisés. Nos mamans teinturières qui fabriquent les savons dans les quartiers utilisent la soude caustique et elles utilisent même l’acide, mais malheureusement elles ne connaissent pas les risques liés à leur utilisation. L’agriculteur qui utilise les herbicides sait que ça fait progresser ses activités, ça donne un bon rendement mais il ne connait pas les risques liés à l’utilisation des produits chimiques », renchérit le secrétaire exécutif du conseil national de gestion des produits chimiques.

A souligner que la gestion convenable des produits chimiques en Guinée reste une tâche complexe et variée. Car elle incombe la responsabilité de plusieurs ministères sectoriels. Pour donc changer la donne, selon Bangaly Dioumessy, « toutes ces parties prenantes ont besoin de sensibiliser, d’éduquer, d’informer et de former. Mais qui parle de tout ça, parle aussi de réglementation. Il s’agit donc de revoir les règlementations sectorielles et essayer de les uniformiser », a-t-il recommandé.

D’ores et déjà, le conseil national de gestion des produits chimiques a tenu sa première session ordinaire ce mercredi, 24 janvier 2024 à Conakry. L’objectif est de se pencher sur les actions à entreprendre pour une meilleure gestion desdits produits.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...