Sélectionné pour vous :  Reprise de Kidal: des ressortissants maliens établis à Kankan expriment leur joie 

Mamou : trente (30) migrants de retour au pays, ont été reçus au guichet d’information sur la migration en 2023 

La traditionnelle présentation du bilan annuel des activités  réalisées au compte de l’année 2023 se poursuit dans les services publics et privés, tant à Conakry, qu’à l’intérieur du pays. Au Guichet d’informations sur la migration à Mamou, le premier responsable interrogé par notre correspondant, est revenu sur le nombre de jeunes que son centre a reçu et accompagné en 2023 dans la ville carrefour.

A l’en croire, « l’année 2023 était vraiment une année d’amélioration et de succès pour notre centre d’accueil. En 2023, nous avons reçu 116 jeunes au niveau du Guichet dont 51 femmes, 30 migrants de retour. Aussi nous avons réussi à orienter vers des formations 17 jeunes que nous avons écoutés et orientés. À côté de ces formations, nous avons aussi réussi à faire un accompagnement financier pour 9 groupements de jeunes », a fait comprendre Alpha Oumar Barry.

Cependant, même si le chef du centre d’accueil et d’informations sur la migration à Mamou se réjouit du fait que la plupart des migrants aient abandonné à date la route de la Méditerranée et se tournent vers le Nicaragua, Alpha Oumar Barry déplore tout de même ces départs massifs des jeunes à la quête d’une vie meilleure.

« Le départ des jeunes reste. Mais ce que nous nous saluons, ils évitent beaucoup plus maintenant la Méditerranée et le désert. Parce que vous vous souviendrez qu’il y a un départ massif des jeunes vers le Nicaragua à travers le Mexique pour rentrer aux États-unis. Il y a eu un nombre important. Et de ce côté, on n’a pas rencontré un jeune qui est parti là-bas et qui est  revenu pour nous dire voilà moi j’avais emprunté la route de Nicaragua avec de telles ou telles difficultés. Puisque les passeurs ont tout  simplement changé de stratégie aujourd’hui. Je ne sais pas par quel miracle ces passeurs parviennent à faire voyager des jeunes par vol », s’interroge t-il.

Sélectionné pour vous :  Me Pépé Antoine parle de Toumba: "C’est lui sans ordre de sa hiérarchie, qui a dirigé, planifié et exécuté le massacre du 28 septembre"

 

Mamou, Saidou Kourouma pour Siaminfo.com

Laisser une réponse
Share to...