Sélectionné pour vous :  Faranah: les FDS commémorent le 65ème anniversaire de la création de l'armée guinéenne

TPI de Kankan : le parquet a enregistré 548 dossiers dans son répertoire courant 2023

En ce début du nouvel An, l’heure est désormais pour les services de dresser leur bilan annuel de 2023. Ce mercredi, 3 janvier 2024, le tribunal de première instance de Kankan s’est prêté à ce traditionnel exercice. Pour le patron du parquet, l’année judiciaire 2023 a été très chargée au sein de son service. Il justifie cela par une comparaison entre les chiffres de l’année 2022 et ceux de l’année écoulée avant de revenir sur le nombre de décisions prises par le tribunal de première instance de Kankan.

« Nous sommes dans la période des rapports annuels, ce qui sous-entend que nous devons faire notre bilan. En matière judiciaire, l’année a été très chargée, car nous avons eu assez de procédures que ce soit des procédures de flagrant délit, des procédures criminelles ou devant le tribunal pour enfants. De janvier à décembre 2022, le parquet a enregistré à son répertoire 476 plaintes courant 2022. Et cette année 2023, nous avons enregistré 548 dossiers fournis par la police et la gendarmerie. Des dossiers qui se subdivisent comme suit : 375 dossiers de flagrant délit et 173 dossiers criminels notamment de viol, d’assassinat, d’association de malfaiteurs et d’incendies volontaires. Pour les cas de flagrant délit, sur les 548 dossiers, 105 ont été orientés au cabinet d’instruction, 324 orientés en flagrant délit, 65 dossiers classés sans suite, 25 dossiers de citations directes, 29 dossiers orientés devant le juge pour enfant. Cette année a été chargée, nous avons tenu assez d’audiences que ce soit criminelle et correctionnelle. Parmi ces audiences, nous pouvons citer celles des femmes du RPG et des manifestants pour le courant électrique. Nous avons aussi reçu des dossiers de Kouroussa et de Mandiana, où nous avons fait deux audiences foraines à Mandiana et une à Kouroussa. Cette année, nous avons eu plus de 10 cas de viol dont 5 ont été jugés, tels que celui du jeune mineur qui a violé sa camarade, mais aussi des jeunes qui se sont lancés sur une jeune fille sur les rives du fleuve Milo. Les jugements rendus, par exemple au correctionnel, nous avons enregistré 384 dossiers, 11 cas d’opposition, 24 cas d’appel », a confié Daouda Diomandé, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan.

Sélectionné pour vous :  Dernière minute : la Guinée suspend sa participation à l'OMVS

Courant 2023, le tribunal de première instance de Kankan était confronté à plusieurs difficultés, notamment le manque d’avocats pour les accusés et l’insuffisance de l’effectif des magistrats. Des problèmes qui auraient impacté le bon déroulement des audiences criminelles, selon le magistrat.

« Les difficultés, nous y avons fait face aussi. A un certain moment, les audiences criminelles étaient interrompues par manque de moyens pour offrir des avocats aux accusés. Alors pour remédier à cela, nous avons négocié avec un avocat avec lequel nous travaillions pour reprendre les audiences criminelles. En plus, nous sommes en sous-effectif, le nombre de magistrats dans notre tribunal est peu et si l’un d’entre eux s’absente, on est obligé de renvoyer certaines audiences criminelles. D’où nous avons interpellé la hiérarchie à rehausser le nombre de magistrats de Kankan », a déploré le procureur.

Avec la nouvelle année 2024, le procureur promet de relever d’autres défis pour mieux satisfaire la population.

« Nous voulons cette année atteindre 600 dossiers analysés et jugés par le parquet de Kankan. Nous comptons aussi améliorer notre manière de travailler si seulement nous aurons un bon effectif. Parce que force est de constater que le tribunal de première instance de Kankan ne manque pas de dossiers », indique Daouda Diomandé.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...