Sélectionné pour vous :  CRIEF : une cinquième demande de mise en liberté de Oyé Guilavogui rejetée...

Guinée : Le budget 2024 pour le retour à l’ordre constitutionnel ajusté à 648 milliards, la CEDEAO accusée de ne pas se bouger

Le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée en 2024 conformément à l’accord conclu avec la CEDEAO devient de plus en plus compliqué pour les autorités militaires au pouvoir. Confronté à un manque de financement, le gouvernement a décidé de réajuster le budget à 648 milliards francs guinéens.

Selon le ministre du budget qui a fait l’annonce devant les conseillers nationaux du CNT, le financement complémentaire de ce budget pourrait être trouvé dans la loi de finances rectificative 2024.

« Nous avons ajusté le retour à l’ordre constitutionnel dans le budget 2024 à 648 milliards et nous avons avec ce qui est en cours la perspective d’envisager des révisions au cours de l’année dans une fréquence plus élevée que dans les autres années. Habituellement, on fait une loi de finances rectificative par an. Il y a la possibilité que la loi de finances rectificative soit plus d’une fois dans l’année prochaine et que ça intervient plutôt. A ces occasions là, il va falloir trouver le financement complémentaire », a dit Dr Lancinè Condé.

Aux dires du ministre du budget, ces processus ne sont pas habituellement financés que par le budget de l’État, plutôt en concours avec les partenaires techniques et financiers. Mais, souligne Dr Lancinè Condé, la CEDEAO qui s’était engagée dans cet accord n’a pas bougé d’un iota dans le financement.

« La CEDEAO a signé avec nous un accord où elle s’est engagée à nous accompagner pour lever des ressources. Le ministre des Affaires Etrangères est là, chaque fois qu’on leur adresse une lettre dans ce sens pour demander quels sont les efforts en cours pour nous aider à lever des ressources, il ne me souvient pas qu’on ait reçu une réponse. Chaque fois qu’on leur a demandé, il n’y a pas de réponse. Ils nous donnent d’autres réponses sur d’autres sujets mais pas sur ce sujet alors qu’ils sont acteurs », a-t-il déploré.

Sélectionné pour vous :  Crise politique guinéenne : la CEDEAO réitère « la nécessité d'un dialogue inclusif pour assurer une transition réussie »

Il faut rappeler que pour sortir de la transition, le gouvernement avait évalué le budget à près de 6 000 milliards francs guinéens soit environ 600 millions de dollars.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...