Sélectionné pour vous :  Région de Faranah: sur 8451 candidats inscrits, 1926 sont déclarés admis au BEPC

Révélations accablantes de Marcel Guilavogui: voici la réaction des avocats de capitaine Moussa Dadis Camara

Le procès des évènements du 28 septembre 2009 a repris ce lundi, 10 juillet 2023 au tribunal de première instance de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry. A la barre, le capitaine Marcel Guilavogui, qui a comparu pour une deuxième fois pour dit-il, faire un grand déballage. Et durant toute l’audience, l’ancien garde du corps de l’ex chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, a feuilleté un document de plusieurs pages pour accabler son ancien patron, sous le règne du Comité national pour la démocratie et le développement (CNDD).

A en croire le capitaine Marcel Guilavogui qui lors de son premier passage avait nié carrément sa participation au massacre d’environ 157 personnes au stade de Conakry, le capitaine Moussa Dadis Camara est le seul responsable de ce bain de sang. Chose que les avocats de l’ex chef de la junte n’admettent pas du tout. Car, selon Maître Pepe Antoine Lamah, les déclarations du coaccusé de son client se reposent sur du faux.
« Le spectacle qu’a livré monsieur Marcel Guilavogui à la barre de ce tribunal dans une verve incongrue teintée de contrevérités, monsieur Marcel Guilavogui s’est planté en voulant charger le capitaine Moussa Dadis Camara. Et, c’est la montagne qui a accouché d’une petite souris. On a fait savoir dans l’opinion, sur les réseaux sociaux, dans la presse, que Marcel viendrait faire des déballages encombrants, compromettants contre la personne du président Moussa Dadis Camara. Mais, c’est la montagne qui a accouché de la souris. Monsieur Marcel n’a pas été en mesure de livrer sa prétendue part de vérité sans se référer aux contrevérités qu’on a couchées sur un document pour le faire lire. Et vous avez dû remarquer avec moi que ces contrevérités étaient tellement évidentes que Marcel lui-même avait du mal à rester droit dans ses bottes. Nous allons le moment venu, mettre à la disposition du public, du tribunal, de l’opinion nationale et internationale, les éléments, les concertations qui ont prévalu à ce changement subite de monsieur Marcel Guilavogui », a-t-il indiqué.

A en croire l’avocat, c’est compte tenu de cette intention de Marcel que « le président Moussa Dadis Camara avait anticipé pour déposer plainte contre ce monsieur pour tentative de chantage. Parce qu’en vérité, il y a des témoignages qui existent. Et ce que je vais vous dire encore, y a un élément audio qui sera mis à la disposition du public au moment venu. Le procédé par lequel, le capitaine Marcel a chanté le capitaine Moussa Dadis Camara, en lui demandant de lui donner une parcelle plus la somme de 300 millions gnf. Faute de quoi, qu’il va lui créer des ennuis. Vous pensez que le président Moussa Dadis Camara n’allait pas se prêter à son jeu s’il se retrouvait dans les déclarations de monsieur Guilavogui ? Vous pensez qu’il allait se donner le droit de déposer plainte, s’il n’était pas blanc comme neige ? », S’interroge-t-il avant d’ajouter:

Sélectionné pour vous :  Attaque à main armée à la prison civile de Coyah : 81 détenus libérés, le ministre de la Justice apporte des précisions

« Et d’ailleurs, les déclarations que monsieur Marcel Guilavogui vient de faire, en aucun moment, il n’a apporté la preuve que c’est monsieur Moussa Dadis Camara qui aurait donné des instructions ou des moyens à qui que ce soit d’aller au stade. Allez-vous d’ailleurs prendre au sérieux les déclarations d’une personne qui varie comme elle respire? Vous ne voyez pas une cabale? Vous ne voyez pas là une combine ? Nous sommes dans un procès criminel, il faut qu’on prenne les choses au sérieux. On ne peut pas venir dans la prétention de vouloir dire la vérité et de se contenter exclusivement de lire un document. Ce n’est pas possible là. Quand on a vécu les faits, quand on a été au banc des choses, on est en mesure de dire les choses aisément sans se référer à un document. C’est encore là, la perpétuation permanente du complot auquel le président Dadis a toujours eu la malchance d’être exposé. Mais, nous nous avons la ferme certitude, la ferme confiance que nous avons affaire à un tribunal serein, mûr, qui ne va pas se laisser distraire par des spectacles de ce genre. Le capitaine Moussa Dadis est très serein et croyez moi, il a le moral très haut », a rassuré Me Pepe Antoine Lamah.

 

 

Bah Mohamed pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...