Sélectionné pour vous :  Participation du Syli de Guinée à la CAN 2023 : des supporters guinéens réclament leurs primes impayées de 1 000 dollars (source)

Siguiri : Les communautés impactées par l’exploitation minière demandent l’adoption d’un document pour leur bien-être 

Les communautés affectées par les activités minières en République de Guinée continuent de se faire entendre à travers le pays. Après les zones de la Basse Côte, c’est maintenant au tour des communautés impactées de Bouré dans Siguiri, une localité réputée pour sa richesse en or, de se mobiliser pour attirer l’attention des autorités actuelles du pays sur leur situation, qui ne cesse de se détériorer de jour en jour.

Ces communautés, qui se retrouvent aujourd’hui sans terres cultivables, disent-elles, demandent la mise en œuvre d’un document intitulé « le référentiel de compensation et d’indemnisation », qui aurait été adopté il y a près de 7 ans mais qui semble être resté dans les tiroirs des dirigeants du pays.

Ce samedi 19 mai 2024, à Kintinia, le collectif des personnes affectées, tenant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire des slogans tels que  » adopter le référentiel, c’est garantir nos droits » ont une fois de plus interpellé les autorités concernant ce document qui pourrait apporter un soulagement considérable aux habitants des zones qui cohabitent avec les sociétés minières et qui subissent les conséquences de l’exploitation minière.

« Cela fait très longtemps, depuis 2017, que la Guinée travaille sur un document appelé le référentiel de compensation et d’indemnisation des communautés affectées par l’exploitation minière. Mais malgré son élaboration entamée en 2017, ce document peine à être adopté aujourd’hui. En 2022, une réunion à Kindia a eu lieu au cours de laquelle toutes les parties prenantes ont adopté ce document. Depuis lors, l’État n’a rien fait pour que ce document entre en vigueur, je veux parler du président de la République qui doit prendre une mesure à cet égard. Vous savez sûrement que ce référentiel est un document très important qui favorise les communautés affectées et facilite la résolution de leurs problèmes », a déclaré Yacouba Camara, membre des communautés affectées.

Sélectionné pour vous :  Dernière minute : l’humoriste guinéen Sow Baïlo est décédé

Cette préoccupation ne touche pas seulement que les hommes, les femmes âgées aussi trouvent la situation alarmante. Elles dénoncent à travers Saran Condé, les méthodes d’achat de leurs terres et le mode de paiement de leurs compensations souvent mis en place.

« Aujourd’hui, nous avons perdu nos terres, elles ne peuvent plus être utilisées comme nous le souhaitons. On vient acheter nos terres souvent sans notre consentement. Le mode de paiement reste également un autre grand problème pour nous. Nous demandons vraiment aux autorités aujourd’hui de nous écouter, de prendre en compte notre situation. Nous n’avons plus de terres cultivables. La terre est complètement dégradée », a-t-il indiqué.

Après avoir attiré l’attention du président Mamadi Doumbouya, Yacouba Camara présente cette requête au chef de l’État:

« Ce que je demande à l’État et à nos partenaires, c’est de faire en sorte que ce document soit adopté très rapidement. C’est notre seule préoccupation aujourd’hui ».

Après Siguiri, la même délégation s’est rendue à Kerouane où les mêmes déclarations seront faites.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

611 30 36 09

Laisser une réponse
Share to...