Sélectionné pour vous :  Manifs des FVG: "Ce qui me dérange, c'est le côté moral des Forces vives qui utilisent Alpha Condé comme un des acteurs principaux"

Siguiri : un enfant de sept ans meurt par noyade au fleuve Niger

Bozik Leno, âgé de sept ans, élève d’une école primaire de la place, a perdu la vie par noyade au fleuve Niger. Le drame s’est produit dans la soirée du jeudi, 15 février 2024. Mais, le corps n’a pu être repêché qu’au lendemain vendredi, 16 février, dans la soirée. Selon nos informations recueillies sur place, le défunt était allé au fleuve en compagnie de son ami pour se baigner avant que les choses ne virent au drame.

Rencontré à l’hôpital préfectoral de siguiri, Dr Abdoul Bachir Condé, médecin légiste, a révélé des détails sur cette noyade.

 »Nous avons été informés par le commissariat central de la police du repêchage d’un corps dans le fleuve Niger, 24 heures après sa noyade. Ainsi, nous avons rapidement formé une équipe médicale pour s’y rendre. Et sur le terrain, nous avons trouvé le corps de l’enfant sur les berges du fleuve. À la question de savoir comment cela était arrivé, les témoins nous ont expliqué que le défunt et son ami étaient venus ensemble dans la soirée du jeudi au fleuve dans le but de se baigner. Soudain, quand ils sont descendus dans l’eau, les deux ont commencé à perdre le contrôle et les gens qui étaient sur place ont tenté de les secourir rapidement . Donc, malgré l’intervention des gens, ils n’ont réussi ‘à secourir qu’un et l’autre a fini par disparaître dans l’eau. C’est ainsi que sa famille a informé le chef des Somonos ( pêcheurs traditionnels ) pour rechercher le corps de la victime. C’est après 24 heures de recherches intenses que le corps de Bozik Leno a finalement été repêché dans la soirée de ce vendredi », a expliqué le médecin légiste.

Sélectionné pour vous :  Affaire Remy Lamah à la CRIEF : le parquet spécial requiert la fin de la poursuite pour délits non constitués au bénéfice du doute

A rappeler que sur instruction du procureur de la République près le tribunal de première instance de Siguiri, le corps sans vie de la victime a été rendu à ses parents pour son inhumation.

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...