Sélectionné pour vous :  Elhadj Karamo Kaba de Kankan : « Tous ceux qui ont jeûné ce lundi avec des doutes ont outrepassé la sunna du Prophète Mohammed »

Siguiri : un homme d’une trentaine d’années meurt en garde à vue dans un PA (Point d’Appui) à Kèdah

Moise Kamano, c’est le nom du jeune de 30 ans qui a trouvé la mort jeudi, 14 décembre 2023 dans un Point d’Appui (PA) à Kèdah, un secteur relevant de la sous-préfecture de Gnagassola, préfecture de Siguiri. Selon nos informations obtenues d’une source locale, le défunt était en garde à vue dans les locaux de ce PA afin d’éviter qu’il mette en exécution sa menace contre sa femme avec qui il serait en froid, dit-on.
Selon les explications de Dr Abdoul Bachir Condé, médecin légiste à l’hôpital préfectoral de Siguiri, le défunt a été victime d’une crise cardiaque.

 »Nous avons été informés par le PA installé à Kèdah, du décès d’un homme d’une trentaine d’années du nom de Moïse Kamano dans leurs locaux. Ainsi, nous avons envoyé une équipe médicale sur place pour toucher du doigt la réalité. Une fois sur le terrain, notre premier travail a été d’abord de voir s’il n’y avait pas de lésions sur le corps ou alors des signes de torture sur le corps. Et évidemment, il n’y avait rien de tout ça sur le corps. Un peu plus loin, nous avons constaté que le sang frais coulait au niveau de ses narines et la bouche. C’est ce qui nous a poussé à aller un peu plus loin dans l’examination du corps. Du coup, nous avons tout de suite compris qu’il a été victime d’une crise cardiaque. Maintenant à la question de savoir comment cela est-il arrivé ? Les agents et la femme du défunt gérante d’un maquis à Kèdah nous ont expliqué la scène. D’abord tout a commencé le lundi dernier lorsque le défunt a dit à sa femme qu’il partait dans un village voisin et qu’il revient le soir. À son retour, il a vu sa femme en complicité de certains consommateurs d’alcool et il aurait pensé tout de suite que son épouse le trompe. Donc depuis, plus rien n’a marché entre eux maintenant. C’est ce qui a même poussé la femme à aller porter plainte contre son époux au PA. Pour éviter qu’il y ait bain de sang. Les agents ont décidé de garder le défunt dans leurs locaux. Après quelque temps, il aurait demandé aux agents de lui accorder la permission pour aller se mettre à l’aise. Quand il est sorti de là, il a aussitôt tenté de fuir avant d’être ensuite rattrapé par les mêmes agents. Quelques minutes plus tard, il s’est finalement écroulé dans les locaux de ce PA où il a rendu l’âme. D’après donc nos analyses, c’est suite à la course qu’il a faite pour s’échapper des mains des agents qui aurait certainement provoqué cette crise cardiaque dont il a été victime », a fait savoir le médecin légiste.

Sélectionné pour vous :  Malentendu entre le PM et le ministre de la justice : ce qu'en dit Me Mohamed Traoré (opinion)

Aux dernières nouvelles, sur instruction du procureur de la République près le tribunal de première instance de Siguiri, le corps de la victime a été remis à ses parents pour son inhumation dans la matinée de ce vendredi, 15 décembre.

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...