Sélectionné pour vous :  Bilan de son 1er mandat, des objectifs pour le second : Ibrahima Sory Diaby, réélu président du district de football de Matoto nous ouvre ses portes

Situation du Sily Sourds muets en Côte d’Ivoire : « Quand on n’a pas tous les moyens pour participer à une compétition, pourquoi il faut y aller…? » (SG ministère des sports)

Après avoir voyagé en mini-bus de Conakry en Côte d’Ivoire dans des conditions extrêmement difficiles pour représenter le tricolore à la Coupe d’Afrique des sourds muets, l’équipe guinéenne est confrontée à un problème de logement et de restauration depuis son arrivée à Abidjan. Une situation qui crée d’énormes indignations au sein de l’opinion.

Interrogé sur le sujet, Mohamed Billy Kaba, secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports a tenu à apporter des précisions sur le cas de cette équipe guinéenne des sourds muets.

« Déjà, il faut savoir pour qu’on participe à une telle compétition, il faudrait que ça soit une fédération. Et cette fédération de sourds muets n’a pas son existence en Guinée. Mais en revanche, ils auraient dû relever du comité paralympique qui s’occupe normalement de ces genres de situation. D’après mes enquêtes, ils ont demandé le président du comité paralympique par le passé, ils ne se sont pas entendus. Donc, ils ont suggéré à ce que cette association se rapproche du ministère de la Jeunesse et des Sports afin d’avoir un agrément pour être constitué en fédération. Chose qui n’a pas été faite. Mais récemment, ils nous ont envoyé non seulement une demande très tardive. Et quand ils ont envoyé la demande très tardivement, la direction nationale des sports les a reçus pour leur dire que nous ne pouvons pas vous accompagner dans la mesure où le ministère fonctionne avec un plan programme. Ce plan programme, c’est l’ensemble des activités des fédérations qui sont inscrites, budgétisées qui a été envoyé à la Primature et à la Présidence. Donc, comme vous ne trouvez pas dans ce plan programme, on ne peut pas vous accompagner. En revanche, il est temps maintenant pour vous pour que vous puissiez vous constituer en fédération et faire une demande d’agrément afin que nous puissions prendre en charge vos prochaines activités », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Siguiri : un conducteur de taxi moto poignardé par un de ses clients, sa moto emportée

C’est ainsi, dit-il, le ministère a redirigé l’équipe vers le Fonds d’aide au développement du sport (FADES) qui les a soutenus à hauteur de deux millions et un jeu de maillo.

Par ailleurs, le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports se questionne sur la responsabilité que cette équipe devrait avoir avant de toute participation à une telle compétition.

« Il est toujours beau de pointer la responsabilité de l’État à travers le ministère de la Jeunesse et des Sports mais aussi il faut se poser la question sur la responsabilité de ces associations sportives. Quand on n’a pas tous les moyens requis pour participer à une compétition, pourquoi il faut y aller pour faire ce scandale ? Parce que quand ils sont logés dans des salles de gym et qu’ils ne peuvent pas se nourrir, comment on pourrait avoir un résultat avec ça ? », se demande Mohamed Billy Kaba.

Pour lui, il fallait juste à cette équipe de renoncer à cette compétition et se préparer pour les futures participations en faisant une demande d’agrément pour qu’ils soient accompagnés officiellement.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...