Sélectionné pour vous :  CRIEF : l'avocat sénégalais de Dr Mohamed Diané absent, l'affaire renvoyée...

Guinée : le SPPG annonce la libération du site Guineematin et la suspension de ses actions de protestation

Suite à la restriction du site d’information Guineematin.com, le Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée (SPPG) avait déclenché des actions de protestation pour faire libérer le média en ligne. Une marche pacifique dénommée l’« assaut de la dignité » acte 1 a eu lieu le 16 octobre dernier. Alors que l’assaut de la dignité acte 2 était en vue, le site d’information Guineematin.com a été libéré le samedi 04 novembre. Ce, après des mois de restriction. Ce qui amène donc le SPPG à suspendre ses actions de protestation :

« Dans toutes nos communications, on disait il suffit de libérer Guineematin vous avez plus besoin de nous rencontrer ou de nous appeler. Nous, on va certainement stopper la dynamique, donc pour être en cohérence avec nos déclarations nous avons tenu une réunion et il a été décidé de suspendre nos actions de protestation. Ce qui fait que l’acte 2 de l’assaut de la dignité n’aura pas lieu. La polémique est derrière nous. Peut-être d’autres combats nous attendent parce qu’il faut s’attendre à tout. Nous ne pouvons pas faire l’annonce sans pour autant vous remercier chers confrères pour votre élan de solidarité dont vous avez fait montre », a exprimé le secrétaire général du SPPG.

La conférence de presse a connu la présence de l’administrateur général du site d’information Guineematin. Dans sa prise de parole, Nouhou Baldé, a salué les efforts du SPPG :

« J’ai juste envie de dire merci au syndicat. Il y a beaucoup de personnes qui ont essayé d’aider le mieux qu’ils ont pu. Beaucoup de sacrifices ont été consentis mais ce qui est indéniable c’est qu’on a vu le syndicat dans la rue au-delà des déclarations. Se faire maltraités, interpellés, blessés, attaqués mais le syndicat a tenu », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Pépé Francis Haba sur le cas Kassory: "Si son évacuation est nécessaire, même le procureur ne peut pas s'opposer"

Cependant, Sékou Jamal Pendessa, a fait savoir que le Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée se tiendra toujours comme un mur devant ceux qui veulent museler la presse :

« S’il y a d’autres qui se préparent à agresser la presse, le SPPG est toujours là avec ses organisations affiliées et associations partenaires », a-t-il prévenu.

 

Ibrahima CAMARA pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...