Sélectionné pour vous :  Urgent : le mouvement syndical décide d'aller en grève

Taux d’inflation, suppression des EPA, visite de Kagamé, projet Simandou : la mise au point du Premier ministre, Bah Oury 

Dans une interview accordée samedi, 18 mai 2024, à un média étranger, le Premier ministre guinéen a abordé plusieurs sujets relatifs à la Guinée. Du taux d’inflation à la suppression des Établissements publics administratifs (EPA) en passant par la visite du président rwandais Paul Kagamé en Guinée et le projet Simandou, Bah Oury a tenu à mettre le point sur le « i ». D’entrée, le patron du palais de la Colombe s’est réjoui du taux d’inflation de la Guinée sous la junte actuelle.

Sans se voiler la face, il l’a qualifiée de modérée : « Malgré toutes les difficultés que nous avons connues, cette inflation reste modérée aux alentours de 8%, 9%. En plus de cela, nous avons pris une ferme résolution de s’attaquer au conservatisme qui fait que la Guinée, depuis très longtemps a évolué dans une logique inflationniste. C’est la raison pour laquelle, dans les prochains jours, on va annoncer la suppression de beaucoup d’Établissements publics administratifs qui, d’une manière ou d’une autre, ont impacté négativement la répartition des revenus de transfert de notre pays. Nous avons constaté que les administrations publiques ont une une proportion à déléguer une partie des responsabilités ministérielles au profit de ces établissements publics. Donc il faut, dans une certaine mesure, rationaliser, mieux utiliser les maigres ressources dont nous disposons. Sur 277 EPA, nous allons les ramener à un nombre qui avoisine simplement les 98 ou 99 », a-t-il annoncé.

Lundi dernier, le président rwandais Paul Kagamé a effectué une visite de quelques heures en Guinée. Si certains acteurs politiques estiment que c’est une visite « inopportune », le successeur de Dr Bernard Goumou pense le contraire : « Nous avons des relations assez profondes avec le Rwanda pour de multiples raisons. Le président Kagamé a montré un leadership très important sur le continent, de prise en compte pour nous-mêmes et par nous-mêmes de nos responsabilités pour satisfaire les intérêts de notre pays, et cette approche est partagée par le général Mamadi Doumbouya qui voit à travers le président Kagamé une inspiration que nous devons suivre sur la volonté de permettre à la Guinée de se relever, de se redresser. Du côté du Rwanda, ils sont mis en avant des techniques, des technologies, des approches de gouvernance qui ont fait leurs preuves. Et nous aussi nous ne sommes pas pour réinventer la roue si elle existe déjà, nous tirons des leçons de ses expériences pour les implémenter dans notre pays, gagner du temps et puis pour avancer. Je pense que dans les temps à venir, cette coopération de relation va s’intensifier davantage dans les domaines les plus variés », a-t-il espéré.

Sélectionné pour vous :  Élection du bureau de l'Ordre des pharmaciens : le ministre de la santé accusé de s'immiscer dans le processus 

Autre sujet abordé par Bah Oury est celui relatif au minerai de fer de Simandou. Selon le chef du gouvernement de transition, il s’agit d’un gigantesque projet qui sera bénéfique pour le pays :

« Nous avons déjà une raffinerie qui est en voie de construction du côté de la région de Kamsar avec des intérêts de l’Union européenne et la France, qui va transformer la bauxite en aluminium. Et le bassin industriel qui va se créer à ce niveau là est un bassin prometteur pour les années à venir. Mais ce qui est le plus manifeste et le plus majestueux, c’est le projet de Simandou d’ici un an à un an et demi de permettre à la Guinée d’avoir un revenu qui pourrait aller entre 2 et 3 milliards de dollars de revenus par an. C’est une transformation majeure de l’économie guinéenne et qui permettra une gouvernance beaucoup plus effective pour la satisfaction des intérêts de la population en termes du développement du capital humain, de transformation de l’ensemble de l’écosystème avec une volonté d’en finir avec  une économie de rente qui nous plomberait et immobiliserait uniquement  pays exportateur des matières premières, mais un pays qui, par d’autres prix, permettra le développement d’un secteur privé diversifié, compétent et efficient, et puis qui permettra de changer la Guinée. Et de ce point de vue, c’est quelque chose de fondamental, de majeur et c’est à ce niveau que j’appelle tous mes compatriotes à espérer et à croire à l’avenir parce que la Guinée va changer », a-t-il promis chez nos confrères de TV5 Monde.

 

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Tél. : 627 56 46 67 / 660 23 01 03

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...