Sélectionné pour vous :  Faranah : Mise en place du compendium des compétences féminines de Guinée

Un conseiller communal sur le recrutement de 362 fonctionnaires locaux: « C’est pour maquiller un recrutement népotique de copains et coquins »

Ce mercredi, 05 juillet 2023, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, a lancé un avis de recrutement de 362 fonctionnaires des collectivités locales pour les postes de chef service planification et développement local. A peine annoncée, la démarche est critiquée par bon nombre d’observateurs notamment un conseiller communal qui a préféré garder l’anonymat.

Selon ce conseiller qui a contacté la rédaction de siaminfos.com, cette démarche du ministre Mory viole les textes de loi : « Depuis son arrivée à la tête de ce ministère important du gouvernement, le ministre Mory parle sans cesse de la fonction publique locale. En décembre 2022, il réussit à faire valider cette loi qui permet aux collectivités locales d’avoir leur fonction publique. Plus loin, il signe les arrêtés d’application qui définissent et encadrent sa mise en œuvre. Bizarrement, au premier pas de la mise en œuvre, notre ministre viole systématiquement toutes les dispositions légales qui encadrent le recrutement des agents de la fonction publique locale. En effet, ce mercredi, 05 juillet, il signe lui-même un avis de recrutement de 362 chefs de service chargés de la planification du développement local », a-t-il dénoncé avant de poursuivre :

« D’abord, le document est sorti mercredi, 05 juillet 2023, mais étonnement, il est signé le 10 juillet 2023. Peut-être le ministre a le secret du voyage dans le temps. Ensuite, la loi L/2022/001/CNT du 09 décembre 2022 au titre du recrutement, l’article 8 dit je cite: « Tout recrutement par l’exécutif local doit faire l’objet de délibération du conseil local approuvée par le représentant de l’état ». En plus, l’article 10 de la même loi stipule que « le recrutement s’effectue par voie de concours organisé par les collectivités locales ou par les organismes mandatés par elles-mêmes, dont les compétences en la matière sont reconnues », nous-a-t-il confié.

Sélectionné pour vous :  Dr Fodé Oussou Fofana au CNRD : « Si on n'avait pas interdit les manifestations, il n'y aurait pas eu de morts »

Plus loin, notre interlocuteur laisse entendre que ce qui est fait sans eux est en leur défaveur : « La lecture de ces dispositions nous apprend que les recrutements des fonctionnaires publics locaux doivent être faits non seulement par l’exécutif local, ce après délibération du conseil local et ensuite par voie de concours. Alors, il y a donc raison de se demander si les exécutifs communaux des 362 collectivités sont informés de la démarche du ministre. Et si les conseils communaux ont délibéré en faveur d’un recrutement de 362 fonctionnaires pour leur collectivité ? Ne dit-on pas souvent que tout ce qui se fait pour toi sans toi est contre toi ? », a-t-il martelé avant de porter des accusations à l’encontre du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation : « Nulle part dans l’avis de recrutement nous ne lisons que les candidats seront choisis après concours. Comment dans ce cas seront choisis nos 362 chefs de service chargés de la planification du développement local ? Cette fuite en avant nous laisserait aisément croire que la liste des 362 serait déjà prête quelque part et que cet avis serait fait juste pour maquiller un recrutement népotique, fantaisiste de copains et de coquins à placer dans les Mairies pour mieux les contrôler », a conclu notre interlocuteur.

 

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

 

 

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...