Sélectionné pour vous :  Évasion de Dadis et compagnie : la grosse préoccupation de Kaly Diallo, activiste des droits de l'homme 

Veille de la fête de Tabaski à Mamou: un boeuf se négocie entre trois et neuf millions de francs guinéens

A la veille de la fête de Tabaski aussi appelé la fête des moutons, les prix des ovins connaissent une hausse considérable à Mamou. C’est du moins le constat qu’a fait le correspondant de Siaminfos.com basé dans la ville carrefour ce mardi, 27 juin 2023.

Au parc à bétail situé en plein coeur de la commune urbaine de Mamou, vendeurs et acheteurs continuent les négociations autour des prix des moutons ou boeufs. Et beaucoup de fidèles musulmans venus acheter ces bêtes, se plaignent du prix exorbitant.
« Je suis venu pour chercher un mouton mais le prix pour certains est très élevé. Parce que, c’est de 1 million jusqu’à 2 millions de nos francs. Moi, je viens d’acheter pour moi à 1 million gnf. Je peux dire que l’année dernière est mieux que cette année », indique Ousmane Barry.
Interrogé sur les lieux, un vendeur qui est revenu sur les prix, a parlé de l’absence d’engouement cette année.
« Les prix cette année sont moins comparativement à l’année dernière. L’année dernière, les vaches étaient à un prix très couteux mais cette année, nous avons des vaches de 3 millions, 4 millions jusqu’à 9 millions. Quand nous prenons les chèvres et moutons, y a pour 1 200 000, 1 500 000 jusqu’à deux millions de francs guinéens.

Concernant les clients, nous constatons que cette année, les gens n’ont pas d’argent Parce que y a plus de demandeurs que d’acheteurs », confie Hamidou Barry.


Rencontré avec cinq moutons en main, Boubacar Diallo espère les revendre d’ici le matin de la Tabaski, même s’il craint la rareté des clients.
« Nous ne pouvons pas dire qu’il n’y a pas de clients mais la manière dont nous aimerions, nous ne voyons pas les gens comme ça. Peut-être qu’ils vont venir mais pour le moment, il n’y a pas de clients. Pourtant, les animaux sont à un prix très abordable cette année. L’année dernière, y avait des clients plus que cette fois-ci. Et nous prions vraiment Dieu qu’il nous aide à avoir les clients », lance-t-il.

Sélectionné pour vous :  Siguiri : deux boutiques d'or attaquées par des bandits lourdement armés, plusieurs millions de francs guinéens emportés

 

 

Mamou, Jacques Kamano pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...