Sélectionné pour vous :  Labé : Un nouveau syndicat des conducteurs de taxis-motos mis en place

Abdoul Sacko au PM Bah Oury : « Nous devons débarrasser le RAVEC de tout appétit politique »

Au cours de sa conférence de presse animée vendredi à la plage de Camayenne, le Premier ministre guinéen a estimé qu’on ne peut pas aller aux élections avec le fichier électoral de 2010. Cette sortie de Bah Oury suscite une avalanche de commentaires au sein de l’opinion publique nationale. Interrogé par un reporter de Siaminfos.com, le coordinateur national du forum des forces sociales de Guinée dit à Bah Oury de ne pas décider à la place des compétiteurs aux élections à venir.

D’abord l’appel que lance Abdoul Sacko au Premier ministre, c’est de faire tout pour que le programme national de recensement administratif à vocation d’état civil soit éloigné de la politique. Ce, pour éviter dit-il, des risques qui peuvent pousser la population à douter de cette initiative.

« Je réponds au Premier ministre que si nous voulons faire un travail sérieux, nous voulons aider le développement de ce pays, nous devons débarrasser le RAVEC de tout appétit politique. Parce qu’il y a des risques. Si on lie la politique au RAVEC, il y a toutes les chances que les Guinéens qui ne croient pas au CNRD, qui pensent que toute cette situation n’est aucune volonté de manipulation des élections qui se cache derrière, vont bouder le processus du RAVEC. Deuxième risque encore, les partenaires ne vont pas accepter de jeter à l’eau, les investissements précédents qui ont été faits dans le cadre de l’état civil. Personne ne peut aimer le recommencement perpétuel. Donc il faut capitaliser les acquis du passé dont le fichier électoral qui requiert aujourd’hui la confiance à une dimension donnée, à condition d’être toiletté et actualisé », a-t-il lancé, avant de continuer de dire ceci:

Sélectionné pour vous :  Cas des 300 employés licenciés par UMS : la MAOG annonce des fortes actions afin qu'ils soient rétablis dans leurs droits

« Eux qui ne sont pas candidats, qui disent qu’ils n’iront pas aux élections, de quoi ils se mêlent si ceux qui doivent compétir à ces élections disent qu’il ont confiance en ce fichier s’il est toiletté. Alors de quoi ils se mêlent ? Est-ce que ce sont eux qui vont revendiquer après ou bien ceux qui competissent? », s’interroge Abdoul Sacko au micro de Siaminfos.com.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...