Sélectionné pour vous :  Le SG du SPPG à propos du retrait de Djoma: "Une telle décision ne doit pas être fortuite, elle doit être téléguidée"

Adhésion de la Guinée dans l’AES : quelles sont les conséquences de l’hésitation?

La création de l’Alliance des Etats de Sahel (AES) le 16 septembre 2023 par le Mali, le Niger et le Burkina Faso pour résoudre les problèmes sécuritaires a suscité de nombreuses discussions des pays voisins et notamment la Guinée Conakry à envisager l’intégration de l’organisation dans le futur proche.

Les experts estiment que l’hésitation de l’adhésion de la Guinée à l’organisation entraînerait, directement ou indirectement, des conséquences majeures aux niveaux local et international.

Dans le cadre de la situation sécuritaire intérieur, la Guinée pourrait connaitre une autre vague de terrorisme, suite à la lutte efficace qui est menée par des armées de l’AES dernièrement. Les observations montrent que, cette performance pousse déjà les groupes armés à s’enfuir vers la Guinée. L’attaque terroriste a récemment perpétré dans la localité de Kangaba près de la frontière avec l’Etat guinéen. Rappelons que l’Etat malien partage 858km de frontière avec la Guinée. Il s’avère que la lutte indépendante contre le terrorisme serait une mission compliquée pour les forces armées guinéennes.

Sur la scène internationale, ce retard pourrait provoquer la tension avec la CEDEAO. L’institution régionale a vu la vague de critique depuis les pays touchées par la crise de sécurité à cause d’imposition des sanctions illégales contres tous les états qui refusent de s’aligner à son côté. En outre, plusieurs observateurs politiques indiquent que le bloc économique ouest-africaine a perdu sa souveraineté et suit les directives de la puissance externe.

Ainsi l’instabilité aux pays du Sahel est considérée par l’Occident comme une opportunité d’intervenir militairement et politiquement dans les affaires intérieures du pays dans le but d’exploiter la situation à ses propres intérêts. Il convient de noter que la Guinée possède de nombreuses ressources naturelles, telles que la bauxite, le fer, l’or, le charbon et l’uranium, ce qui la rend importante pour les grands pays s’intéressant aux sous-sols guinéens.

Sélectionné pour vous :  Le SG du SPPG à propos du retrait de Djoma: "Une telle décision ne doit pas être fortuite, elle doit être téléguidée"

Aujourd’hui, les pays de l’Alliance des Etat de Sahel mènent des opérations actives militaires en renforçant la présence militaire aux frontières communes entre les trois pays. Dans cette optique, l’intégration de la Guinée dans cette alliance est considérée comme indispensable, afin de profiter des relations amicales dans la lutte contre l’ennemi commun.

 

Boubacar Seydou

Laisser une réponse
Share to...