Sélectionné pour vous :  Annulation du voyage de Doumbouya sur Kindia : ce qu'en dit Dr Abdoulaye Diallo du MSD

Siguiri : le fils d’un militaire âgé de 7 ans tu€ un autre enfant de 7ans à l’aide du PMAK de son père

Un enfant d’un militaire âgé de 7 ans a fusillé au niveau de la tête un autre enfant âgé  aussi de 7 ans du nom de Aboubacar Koulibaly et qui a fini par succomber à ses blessures. L’acte s’est passé dans la nuit du vendredi, 1er mars 2024 au quartier Kourouni, dans la commune urbaine de Siguiri. Selon nos informations recueillies sur les lieux, le défunt était en compagnie d’un autre enfant de 5 ans en train de pourchasser leur chèvre avant que les choses ne virent au drame.
Rencontré à l’hôpital préfectoral de Siguiri, Dr Abdoul Bachir Condé, médecin légiste a apporté des précisions : « Nous avons été alertés par des citoyens du quartier Kourouni dans la nuit du vendredi, 1er à samedi 2 mars 2024 d’un cas de fusillade sur un enfant de 7 ans. Sur le coup, nous nous sommes rendus sur les lieux pour aller prendre la victime afin de l’envoyer à l’hôpital. Très malheureusement, le défunt n’a pas survécu et il est décédé suite à un traumatisme crânien violent. Les témoins nous ont expliqué qu’il y avait deux enfants âgés respectivement de 7 et 5 ans qui étaient en train de pourchasser leur chèvre. Soudainement, l’animal est rentré dans la cour du militaire et les deux enfants sont aussi rentrés derrière la bête. De fait qu’ils sont rentrés dans la cour, a attisé la colère du fils du militaire qui n’a pas tardé à prendre l’arme PMAK de son père en stage au camp Samory de Conakry et il a aussitôt ouvert le feu », a rapporté le médecin légiste.

Sélectionné pour vous :  Accueil du colonel Mamadi Doumbouya à Conakry : quand la junte enterre définitivement l’interdiction de manifester

Aux dernières nouvelles, le corps de la victime a été remis à ses parents pour son inhumation et le procureur annonce l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...