Sélectionné pour vous :  N'zérékoré : Tenue d'une conférence-débat à l'école des soins de santé sur les Mutilations génitales féminines

Affaire diplômes non conformes à la réglementation en vigueur délivrés aux étudiants de Sonfonia: le recteur sort du bois

L’affaire signature de faux diplômes à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia fait réagir les autorités de cette institution d’enseignement supérieur ces dernières vingt-quatre heures. A la faveur d’un point de presse animé ce jeudi, 8 février par le secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur, le recteur, professeur Daniel Lama, a décidé de sortir de son mutisme pour donner des explications sur comment ces anomalies ont été commises.

Au cours de ce point de presse, le professeur Daniel Lama est revenu sur le bien fondé du communiqué de la ministre Dre Diaka Sidibé ordonnant le retrait des diplômes délivrés du 01 au 05 février 2024.

« Il s’agit d’une question qui fait le tour du monde, sur laquelle il y a eu beaucoup de commentaires. Il a donc été important de rappeler ces diplômes. Mais pourquoi rappeler ces diplômes ? Je voudrais profiter de ce point de presse pour expliquer que l’université général Lansana Conté de Sonfonia est jusque maintenant entre deux bases de données. Une base de données qui est conforme à la réglementation de 2007 et la nouvelle base de données qui est récente et qui est conforme à la réglementation de 2019. Mais pourquoi les règlementations de 2007? On sait que c’est celle-là qui a géré l’université depuis 2005-2007, et 2007, c’est l’année à laquelle le système LMD a été mis en place en Guinée. Et enen 2019, cette réglementation n’était plus en vigueur. Je suis là il y a à peu près trois mois. Lorsque j’ai pris fonction, je me suis engagé avec mes collaborateurs pour nous rendre crédible à partir du système de gestion de la scolarité. Et donc la migration de toutes les données de l’ancienne base vers la nouvelle pour faciliter et crédibiliser de façon structurelle nos résultats et nos documents académiques. Donc le problème qui est né de cette décision est l’incohérence juridique qui existe entre les visas de diplômes et les mentions portées sur les diplômes. Alors ce rappel est une question de responsabilité », a-t-il expliqué devant la presse.

Sélectionné pour vous :  Kindia: une agence de transfert d'argent attaquée par des bandits lourdement armés, une somme de 30 millions fnf emportée 

Il faut signaler que parmi les dix mille cinq cent vingt cinq étudiants sortant, six mille cinq cent quatre vingt douze sont concernés par cette situation. Dans sa note circulaire déjà adressée, le recteur a déclaré que les diplômes délivrés sont nuls et de nul effet.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...