Sélectionné pour vous :  Siguiri : des femmes du RPG Arc-en-ciel manifestent pour le retour d'Alpha Condé au pouvoir

An 1 du procès des tueries du 28 septembre: de nombreux citoyens expriment leur satisfaction et appellent au pardon

Il y a un an jour pour jour, s’ouvrait le procès des tueries du 28 septembre 2009. Alors que les audiences n’ont pas encore repris au tribunal criminel de Dixinn, de nombreux citoyens ont commencé à tirer leur bilan. Interrogés ce jeudi, 28 septembre 2023, la plupart d’entre eux ont exprimé leur satisfaction avant d’appeler au pardon.

Selon Balla Condé, le procès répond à ses attentes. D’après lui, le juge doit rendre un verdict impartial un an après :

« Pour le moment, je pense que le procès se passe bien. Cependant, je demanderai au juge de rendre un verdict impartial. Qu’il condamne les coupables et libère les non-coupables afin que de tels crimes ne se reproduisent dans notre pays. Vu le bon déroulement du procès, ça donne envie aux citoyens d’avoir confiance en la justice guinéenne. J’invite donc le gouvernement à payer très bien les juges afin qu’ils fassent convenablement leur travail. Qui parle de l’union dans un pays doit forcément parler d’une justice équitable. Aucun pays ne peut se développer s’il n’y a pas de justice. Donc, le procès du 28 septembre 2009 est une opportunité pour redorer l’image de la justice guinéenne », a-t-il indiqué.

A en croire Zakaria Camara, le procès se déroule convenablement. Cependant, il invite les uns et les autres au pardon :

« Globalement, je dirai que je suis satisfait du déroulement du procès. C’était un procès tant attendu par les Guinéens. Cela démontre à juste titre que la justice guinéenne est mûre et capable d’organiser un tel procès d’envergure. Le président de la transition l’a dit, qu’on doit se pardonner. Je pense qu’on doit mettre derrière nous les tueries du 28 septembre 2009. Nous devons bannir la haine entre nous entre nous en se donnant la main. Ceux qui sont décédés ne pourront plus revenir. Le développement de la Guinée dépendra de l’union entre ses fils. C’est déplorable, ce sont les Guinéens qui sont tombés ce jour, mais je pense qu’avec le pardon, on pourra éviter les erreurs du passé », nous-a-t-il confié.

Sélectionné pour vous :  Transition en Guinée : l'Ambassade des États-Unis supprime son compte à rebours et donne des précisions

Ayant requis l’anonymat, de nombreux autres citoyens restent optimistes quant à l’issue de ce procès. Cependant, ils invitent le juge Tounkara à prononcer un verdict impartial de nature à préserver l’unité nationale.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...