Sélectionné pour vous :  Mamou/audiences foraines de Dalaba:  Ousmane Sow écope 30 ans de réclusion criminelle pour avoir donné la mort à sa mère biologique

Annonce des poursuites contre les DAAF : « Le DAAF lui seul ne peut pas faire la dépense publique », dixit un spécialiste

Dans le cadre de la moralisation de la gestion publique, le Garde des Sceaux, ministre guinéen de la Justice et des droits de l’homme a ordonné lundi, 29 janvier 2023, des poursuites judiciaires contre les Directeurs des Affaires Administratives et Financières (DAAF) des différents départements ministériels. Cette annonce est différemment commentée par les observateurs.

Interrogé sur le sujet, l’économiste Mohamed Camara pense que les enquêtes ne doivent pas se limiter qu’aux DAAF qui sont une partie d’un ensemble de corps en charge de l’exécution du budget de l’État.

Pour que cette démarche aboutisse, selon lui, certains intervenants dans l’exécution des dépenses publiques dont le contrôleur financier, le comptable public, la personne responsable des marchés publics, le ministre sectoriel qui est l’ordonateur et même les ministres des Finances et du Budget pourraient être impliqués.

« Il faut retenir que le DAAF lui seul ne peut pas faire la dépense publique. Mais on ne sait pas exactement d’abord ce qu’on reproche aux DAAF. Pourquoi on les accuse ? Est-ce que c’est un détournement ? Est-ce que c’est une malversation ? Il faut connaître d’abord les chefs d’accusation pour déterminer est-ce que c’est du ressort du DAAF, parce que ça peut aller très loin, jusqu’au département des finances, jusqu’au Trésor public et l’ensemble des personnes impliquées dans l’exécution des dépenses publiques », a dit Mohamed Camara sur Espace FM.

Pendant ce temps, ces DAAF sont déjà interdits de sortie du territoire. Une enquête va être ouverte à leur encontre dans les jours et semaines à venir par le parquet de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF).

Sélectionné pour vous :  Mamou/audiences foraines de Dalaba:  Ousmane Sow écope 30 ans de réclusion criminelle pour avoir donné la mort à sa mère biologique

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...