Sélectionné pour vous :  Bouré Boukaria (Siguiri ): un jeune orpailleur de 27 ans tué par un inconnu, à l'aide d'une arme PMAK

Installation des délégations spéciales : « C’est une violation flagrante du code des collectivités locales révisé », selon Dr. Zotomou 

Très prochainement, tous les conseils communaux dont le mandat est arrivé à terme, seront remplacés par les délégations spéciales. C’est une décision du ministre guinéen de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. D’ores et déjà, cette décision ne fait pas l’unanimité au sein de la classe politique guinéenne. Pour le président de l’Union des démocrates pour le renouveau et le progrès, c’est une violation flagrante du code des collectivités locales.

Dr. Edouard Zotomou Kpogomou ne mâche pas ses mots face à ce qu’il qualifie de violation grave des textes de loi. Pour lui, la loi dit qu’un conseil communal doit être dissout si seulement le tiers est reconnu coupable d’un détournement ou d’une malversation financière par une cour de justice. Si tel n’est pas le cas, persiste-t-il, il n’en est pas question.

« Nous n’avons jamais caché notre position par rapport à cette décision du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Nous pensons que c’est une violation flagrante du code des collectivités locales. Même le code de collectivités révisé, n’envisage pas le remplacement des conseils communaux par les délégations spéciales. A moins qu’il y ait des cas de détournement reconnus et condamnés au niveau d’une cour de justice et qu’il ait un tiers des membres de ce conseil là qui soit trouvé coupable. La seule voie pour remplacer ces conseils communaux qui ont été élus, c’est par la voie électorale. Nous, nous pensons que cela est une violation flagrante de la loi, mais qui cache effectivement d’autres intentions », a-t-il rétorqué.

Sélectionné pour vous :  Guinée : 50 millions de dollars annoncés pour la construction de 1 000 salles de classe

Et si le mandat de ces conseils communaux est arrivé à terme, le président de l’UDRP sollicite qu’ils soient prorogés jusqu’à l’organisation des élections.

« Il faut proroger leur mandat jusqu’à ce que les autorités prennent une décision pour organiser les élections. Ce n’est pas de la mer à boire d’organiser les élections pour pouvoir remplacer ces conseils communaux par d’autres conseils communaux qui seront les choix du peuple. On ne peut pas imposer les délégations spéciales à ces localités. L’article 80 du code de collectivités locales révisé le dit clairement, alors que les autorités viennent pour se cacher derrière leur mandat expiré pour dire qu’on va les remplacer par les délégations spéciales qui ne seront que les bras droits des autorités actuelles, en préparation des plans qu’elles ont derrière la tête », a laissé entendre Dr. Edouard Zotomou Kpogomou.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...