Sélectionné pour vous :  Explosion à Kaloum : Mamadi Doumbouya promet qu'une enquête va être ouverte pour déterminer la vraie cause

Faranah : l’Inspecteur général de la police pas satisfait de l’état d’avancement des travaux de construction du nouveau commissariat

Après l’étape de Mamou, l’Inspecteur général de la police guinéenne et sa suite se sont rendus ce jeudi, 20 juillet 2023 dans la préfecture de Faranah. Et, les différentes unités de la police étaient fortement mobilisées pour réserver un accueil chaleureux à la dimension du rang de Mamadouba Paye Camara.

Sur le terrain, le constat révèle un retard accusé dans la réalisation du nouveau commissariat central de la police de Faranah. Sur les raisons de ce retard, l’ingénieur en charge de la réalisation de cette infrastructure Bangaly Oularé explique :

« Pendant la fouille, nous sommes tombés sur un terrain très rocheux. Il fallait commander des compresseurs pour faciliter la fouille. C’est ce qui nous a causé ce retard. On est en train de nous battre pour le maximum », a-t-il indiqué.

Dans son discours de circonstance, l’Inspecteur général de la police a détaillé les raisons de sa tournée à l’intérieur du pays.

« Dans la lancée de l’exécution des décisions du président de la transition son excellence le colonel Mamadi Doumbouya, le ministre d’Etat ministre de la sécurité, Général Bachir Diallo nous a instruit de venir constater l’état d’avancement des travaux au niveau du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Force est de reconnaître aujourd’hui que nous ne sommes pas toujours satisfaits de l’état d’avancement des travaux. À Mamou, nous avions constaté que l’entreprise après trois mois deux jours, était à 35% pour un délai d’exécution de cinq mois. À Faranah ici, vous venez de constater avec moi que c’est encore plus alarmant. La pose de la première pierre a été effectuée par le Premier ministre chef du gouvernement le 18 février 2023. Normalement, l’entreprise était censée rendre cette infrastructure depuis le 18 juillet 2023. Le chargé du chantier vient de nous dire que normalement, c’est six mois. Est-ce que honnêtement à vue d’œil on peut dire que ce chantier peut être livré à la police nationale le 18 août ? C’est pratiquement impossible, et c’est inadmissible. Des instructions ont été données pour dire que ces infrastructures vont être données à date. Si les entreprises ne parviennent pas à honorer leurs engagements, nous allons regarder les contrats et les conséquences du Droit, chacun de nous de son côté va les tirer. Ce n’est pas normal qu’une infrastructure aussi importante pour la sécurité des citoyens et leurs biens puisse traîner comme ça. Donc, nous allons rendre compte à qui de droit et les mesures qu’il faut seront prises dans les jours à venir », a fait savoir l’Inspecteur.

Sélectionné pour vous :  Mory Condé répond à certains acteurs politiques : « Le vrai fondement de leur acharnement sur le décret c’est pour des fins électoralistes »

Après Faranah, l’Inspecteur général de la police et sa suite se sont rendus sur le chantier de construction de la CMIS de Bissikirima dans la préfecture de Dabola.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...