Sélectionné pour vous :  Forum sur la restriction des libertés de manifestations : conférencier, Ibrahima Diallo du FNDC pourrait-il s’en voler pour Niamey ?

Arrestation des journalistes : les forces sociales réitèrent leur soutien au SPPG et interpellent la HAC

Au lendemain de la répression de la manifestation des hommes de médias en Guinée au cours de laquelle, 13 journalistes ont été arrêtés dont certains ont été blessés par les forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogènes, les voix continuent de s’élever contre une violation de la liberté de la presse et du citoyen. En effet, le forum des forces sociales de Guinée appelle à une mobilisation contre toutes les formes de violation des libertés par le CNRD.

Le forum des forces sociales de Guinée ne digère pas la violence exercée sur les hommes et les femmes de médias qui étaient uniquement sortis pour exiger la levée de la restriction du site d’information Guineematin.com, bloqué depuis plus de deux mois. Il dénonce une volonté manifeste des autorités guinéennes de faire taire les médias.

« La journée du 16 octobre 2023 a été celle de l’expression d’une volonté manifeste de violation des libertés par les autorités de la transition, qui ont décidé de décharger la puissance publique avec violence sur les journalistes de la presse privée, dont le seul tort est d’avoir cru et tenter de jouir des lois de la République », a-t-il regretté.

Dans cette même déclaration, le forum des forces sociales de Guinée par la voix de son coordinateur général Abdoul Sacko, interpelle la Haute Autorité de Communication sur ses responsabilités de protéger les journalistes.

« A cette regrettable occasion, les Forces Sociales de Guinée:
Interpellent la HAC face à sa responsabilité de veiller au respect de la liberté de la presse qui dans ces derniers temps souffre d’avantage de menaces, de censures et de restrictions;
Exigent l’abandon pur et simple de cette procédure de la honte et du rabaissement des organes de la transition, ainsi que des institutions judiciaires du pays;
Demande la réparation de tous les préjudices physiques corporels, moraux et matériels dont les journalistes ont été victimes dans l’exercice de leurs droits légitimes contre l’imposture », a-t-il lancé avant de faire une invite à l’endroit de toutes les entités afin de faire front commun pour le respect des droits de l’homme en Guinée

Sélectionné pour vous :  Fotoba(Kassa) : des citoyens rouges de colère demandent le départ du chef de quartier qu'ils accusent de commettre l'adultère 

« En fin, les Forces Sociales de Guinée, réitèrent leur soutien au SPPG et toutes les associations de presse, tout en lançant un appel solennel à toutes les entités sociales, politiques et professionnelles du pays pour leur mobilisation jusqu’à la levée totale de ces restrictions et l’arrêt de toutes les formes de violation manifeste des libertés en Guinée », a-t-il manifesté.

Il faut dire que les treize journalistes qui ont été arrêtés, ont été libérés dans la même soirée, en attendant leur procès.

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...