Sélectionné pour vous :  Alpha Condé sort de son silence de cathédrale et envoie une pique au CNRD: "On ne peut pas arrêter le soleil avec la main"

Bagarre entre le procureur de Coyah et un avocat : le Barreau de Guinée annonce le boycott des audiences et une procédure contre le magistrat 

C’est le mercredi, 25 octobre dernier qu’une dispute suivie des coups de poing a opposé Almamy Sékou Camara, procureur par intérim du Tribunal de première instance de Coyah et Maître Facinet Sylla, avocat au Barreau de Guinée.

Selon le porte-parole du Barreau de Guinée, l’avocat a été « agressé physiquement par le procureur par intérim qui lui a donné un coup violent au niveau du nez et il a saigné ».

Face à cette situation, les avocats de Guinée se sont retrouvés en assemblée extraordinaire ce vendredi, 27 octobre 2023 pour examiner la situation. Lors de cette rencontre, deux résolutions majeures ont été prises par l’assemblée.

« Premièrement, il a été décidé de suspendre la participation des avocats à toutes les audiences sur toute l’étendue du territoire pour deux semaines, c’est-à-dire d’aujourd’hui jusqu’au 11 novembre 2023. Ça veut dire que nous reprenons le travail le lundi, 13 novembre 2023. Deuxièmement, un pool d’avocats a été constitué piloté par Maître Sidiki Bérété qui sera chargé d’exercer des recours judiciaires qu’il faut contre le magistrat en question. Il appartiendra au pool qui aura la direction de la procédure d’initier à son choix une procédure pénale ou disciplinaire, en tout cas toute procédure que le pool d’avocats constitué jugera opportun d’engager contre le magistrat », a fait savoir Maître Gabriel Faya Kamano, porte-parole du Barreau de Guinée.

Le procureur Almamy Sékou Camara qui aurait agressé physiquement l’avocat lui a présenté des excuses. Mais pour le Barreau de Guinée, « le fait de présenter des excuses n’efface pas les infractions ».

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Retour de Cellou Dalein Diallo en Guinée : un cadre de l'UFDG met en garde les autorités de la transition
Laisser une réponse
Share to...