Sélectionné pour vous :  Labé : le ministre guinéen de la Culture fait l'état des lieux de certains sites touristiques de la région

Guinée : l’incubateur SABOUTECH lance officiellement le programme ‘’Sabou Ciné Talents’’

Ils sont nombreux ces jeunes guinéens qui forcent l’admiration dans les secteurs du numérique, du développement durable, mais également dans des industries culturelles et créatives. Cependant, la plupart d’entre eux n’ont pas de formation requise et éprouvent d’énormes difficultés dans la mise en œuvre de leurs projets innovants. Changer la donne c’est l’objectif que s’est fixé l’incubateur SABOUTECH, à travers son programme dénommé ‘’Sabou Ciné Talents’’ qui a été officiellement lancé ce vendredi, 27 octobre 2023, à Conakry.

Objectif, identifier et soutenir les porteurs de projets innovants dans le secteur de la production cinématographique. Ledit programme vise à sélectionner 10 réalisateurs qui vont bénéficier d’un soutien entrepreneurial, technique et administratif complet.

Présent à cette cérémonie de lancement, le Directeur général de l’Office National du Cinéma, de la Vidéo et de la Photographie Noël Lamah, s’est réjoui de cette initiative avant d’interpeller SABOUTECH :

« Ce programme va consister à renforcer la capacité des candidats, financé par l’ambassade de France en Guinée. Nous n’avons pas manqué de rappeler à SABOUTECH qu’il y a une Direction générale qui s’occupe de la réglementation du cinéma guinéen. Nous avons rappelé également que dans notre plan stratégique, l’un des axes porte sur le renforcement de capacités. C’est un plan stratégique de cinq ans qui met les bases qu’il faut pour une relance. Nous espérons que quelques remarques que nous avons formulées seront prises en compte dans le cadre de la poursuite du programme notamment l’implication de l’Office national du cinéma, qui va permettre de renforcer la capacité d’un certain nombre de cinéastes », a-t-il laissé.

Pour sa part, l’ambassadeur de France en Guinée et en Sierra Leone Marc Fonbaustier, a laissé entendre que ce programme s’inscrit en droite ligne dans les priorités de son pays :

« Les motivations sont extrêmement simples à comprendre : jeunesse, digital et création. Un projet comme celui-là est un bon projet porté par SABOUTECH. Ce sont trois priorités de la France pour la Guinée. On ne peut pas croire en un pays si on ne croit pas en sa jeunesse, le digital c’est tout ce qu’il y a autour de nous. Le digital est complètement immergé dedans, c’est l’avenir, c’est la modernité, c’est le temps d’aujourd’hui. Aujourd’hui, la France met l’action sur les industries culturelles et créatives. Je trouve qu’avec ce festival de cinéma, on est complètement au cœur de ces trois priorités. C’est raison pour laquelle je suis venu, j’admire et je souhaite beaucoup de chance à ce festival. En tout cas, comptez sur mon pays la France très modestement à l’écoute de vos besoins et de la jeunesse guinéenne », a-t-il rassuré.

Sélectionné pour vous :  Labé : le ministre guinéen de la Culture fait l'état des lieux de certains sites touristiques de la région

Directeur général de SABOUTECH et porteur de cette initiative, Abdoulaye Djogo Barry est revenu sur le contenu de ce programme dénommé ‘’Sabou Ciné Talents’’ :

« Il y a trois axes dans le programme : formation, réalisation et production. On va former une dizaine de jeunes qui vont réaliser ensemble un court-métrage de haute qualité. Et puis, pour pérenniser l’action, on va digitaliser les parcours de formation pour faire en sorte qu’après ce financement, qu’on puisse former d’autres. On a un objectif de former 500 personnes pour les 5 prochaines années. La sélection se fait sur dossier, chaque candidat doit présenter un dossier de candidature : CV, le nom et éventuellement une vidéo qui présente son projet. Il y a un comité de sélection qui va être mis en place et il va travailler sur trois axes. La motivation de la personne, son expérience et sa disponibilité. Comme on n’a pas beaucoup de places, c’est de faire en sorte que les meilleurs puissent être retenus. Nous sommes avant tout SABOUTECH qui est incubateur. L’idée pour nous c’est d’accompagner les réalisateurs qui vont être formés parce que le cinéma aussi c’est dans le domaine économique, donc des entrepreneurs avant tout. Il y a tout un parcours de formation et d’accompagnement qui est mis en place. On a aussi les équipements et un espace qui vont être mis à disposition », a-t-il indiqué.

À noter que ce programme est financé par l’ambassade de France en Guinée et en Sierra Leone, à hauteur de 200 000 euros. Dans la mise en œuvre de ce programme, l’incubateur SABOUTECH bénéficie de l’accompagnement d’Africa Digital Académie et du groupe Sat Média. Les candidats ont jusqu’à au 27 novembre 2023 pour déposer leurs dossiers de candidature. Quand aux résultats, ils seront publiés le 2 décembre prochain.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...