Sélectionné pour vous :  Toujours pas d'avocats pour Oyé : le parquet dénonce une mauvaise foi du prévenu et prévient que « le dossier va être jugé d'une manière ou d'une autre »

Boké : zoom sur la Mairie de Tanènè, qui souffre d’un gigantesque manque d’entretien 

La Commune Rurale de Tanènè est située à environ 11 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Boké. Malheureusement dans cette localité minière, les bâtiments publics sont dans un état piteux. C’est le cas du siège de la municipalité qui est de nos jours complètement abandonné par ses occupants. Vu de l’intérieur, les murs sont fissurés et les plafonds troués. Dans ces locaux en lambeau, tout est à refaire, selon le nouveau président de la délégation spéciale de cette localité, installé il y a trois mois.

Rencontré par notre correspondant régional, Mouctar Coumbassa a expliqué l’état dans lequel, il a trouvé les locaux de cette municipalité.

« J’ai trouvé ce bâtiment dans un état déshonorant, déshumanisant, pour ainsi dire ceux qui étaient là avant moi n’ont pas du tout pris soin de cette infrastructure symbole de la l’Etat dans cette ville impactée par l’exploitation minière. Pourtant, ces sociétés paient régulièrement les taxes, mais l’entretien et la gestion de ces montants posent problème. Vous avez vu mon bureau comment il est », déplore notre interlocuteur, avant de poursuivre :

« Depuis mon installation, je suis là et je travaille avec mon équipe pour le développement de notre localité. Je suis un homme de terrain. C’est vrai que je dois avoir un bureau digne de nom et c’est ce sur quoi je m’attelle à trouver mais en attendant, on continue le service. Des démarches sont en cours pour inverser cette tendance afin que le siège de la Mairie de Tanéné reflète l’image de ces nouveaux dirigeants », a-t-il rassuré.

Sélectionné pour vous :  Toujours pas d'avocats pour Oyé : le parquet dénonce une mauvaise foi du prévenu et prévient que « le dossier va être jugé d'une manière ou d'une autre »

A Tanéné, les populations vivent essentiellement de l’agriculture et de l’élevage. Mais le manque de soutien et de moyens financiers freine l’élan des acteurs à la base. Pour changer cette image, le président de la délégation spéciale demande l’implication des fils ressortissants de la localité à se donner la main afin de participer au développement de Tanénè.

« Ici, vous avez non seulement des agriculteurs mais aussi et surtout des éleveurs qui ont besoin d’être soutenu et accompagné par les sociétés minières, ainsi que le gouvernement. C’est le lieu et le moment de les appeler à l’union, à l’acceptation et surtout à une bonne cohabitation avec les entreprises minières évoluant sur place pour que celles-ci puissent nous venir en aide »,a –t-il lancé.

Dans la préfecture de Boké qui compte (9) collectivités locales, une bonne partie des infrastructures publiques se trouve dans la même situation. Ce qui fait souvent que les représentants de l’Etat une fois mutés sur place, éprouvent d’énormes difficultés pour mener à bien leurs missions. D’autres vont même jusqu’à refuser d’y aller.

 

Boké, Bailo Bah pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...