Sélectionné pour vous :  Guinée : la FIAST célèbre les 65 ans du discours « historique » de feu Ahmed Sékou Touré

Bras de fer entre Cheick Souleymane et des responsables religieux de Kankan : une plainte pour injures publiques déposée contre…

La tension reste toujours tendue entre le président de l’association Nourdine Islam et les responsables religieux de Kankan. Malgré des déclarations officielles et des avertissements écrits déposés auprès des autorités, la ligue communale de Kankan a tenu une conférence de presse à son siège ce lundi, 13 mai 2024 pour apporter des précisions autour des accusations portées par Karamo Solo à l’encontre des responsables religieux.

Moussa Barèm Camara, secrétaire général de la ligue islamique préfectorale, est revenu sur l’objectif de cette rencontre.

« Ce matin, nous avons convoqué les journalistes en raison des nombreuses questions soulevées la semaine dernière à l’encontre de la ligue islamique. Ces questions portaient sur l’incident survenu le dimanche dernier concernant Karamo Solo et la prétendue malhonnêteté de la ligue dans son fonctionnement. Ces allégations de manque d’honnêteté sont liées à un différend concernant une mosquée entre Karamo Solo et ses voisins, notamment El Mamady Doumbouya, une figure connue à Kankan. Cependant, il est important de souligner que le différend concerne principalement Karamo Solo, et non la ligue islamique. Il n’y a pas de conflit ancien ou récent entre la ligue et lui. En ce qui concerne la mosquée en question, celle d’El Mamady Titioulen, sa construction a débuté en 2014, mais elle a été achevée cette année et mise à la disposition des fidèles », a martelé le secrétaire communal des affaires religieuses, avant d’ajouter :

« Concernant la Mosquée de Karamo Solo, j’étais responsable de la ligue islamique communale en 2020. Lorsqu’il a soumis sa demande d’inauguration de sa mosquée, j’ai envoyé un membre de notre bureau pour évaluer si elle répondait aux critères établis par la ligue. Nous avons constaté qu’elle était située à l’extrémité de sa propriété familiale, ce qui ne convenait pas pour une Mosquée de vendredi. Nous avons demandé des documents supplémentaires à Karamo Solo, notamment une attestation de donation, mais il n’a pas fourni les documents requis. Par respect pour la religion, nous lui avons permis de prier dans sa Mosquée, en attendant de régulariser sa situation », dit-il.

Sélectionné pour vous :  Aliou Bah dans les locaux du groupe Cavi Médias: "Pour nous, la menace sur la presse, c’est la menace sur la stabilité de la République"

Ce responsable religieux a fait savoir que des plaintes sont déjà déposées contre Karamo Solo pour diffamation et injures publiques.

« En 2021, une directive émanant de Conakry a établi des distances minimales pour la construction de nouvelles Mosquées. Cependant, cette directive ne s’applique pas aux constructions antérieures comme celle d’Elhadj Mamady Doumbouya. En ce qui concerne les sanctions contre Karamo Solo, nous avons pris des mesures en collaboration avec les autorités administratives et avons déposé des plaintes pour diffamation et injures publiques contre lui », a conclu Moussa Barèm Camara.

Depuis près d’une semaine, la situation reste tendue entre les responsables religieux et le président de l’association Nourdine Islam. Pour l’heure, aucune voix autorisée, notamment la HAC qui est un organe de régulation, n’a pris la parole. Ce qui pousse beaucoup à croire à la thèse avancée par les religieux selon laquelle Karamo Solo se serait attaqué à eux à cause de son lien avec le président de la transition.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...