Sélectionné pour vous :  Symposium de Djéné Kaba : Ce témoignage glaçant de la mère des bébés siamois qui ont été séparés grâce au soutien de la fondation Prosmi

Cas des enseignants contractuels: « A date, beaucoup sont décédés sans le paiement de leurs arriérés de salaire »

Après cinq ans de service, les enseignants contractuels de Guinée sont toujours partagés entre l’envie d’intégrer la fonction publique et les << promesses non tenues des autorités>>. Une situation qui met en colère leur coordinateur national. Alseny Mabinty Camara puisque c’est de lui qu’il s’agit, appelle tous ses camarades à une prise de conscience face à ce qu’il qualifie de refus de l’Etat d’accéder à leur revendication.

D’entrée, le coordinateur national de la coordination des enseignants contractuels de Guinée, a déploré le fait que jusqu’ici, ils ne sont pas entrés en possession de la totalité de leur salaire.

« Imaginez, vous faites travailler quelqu’un pendant une année scolaire et refuser de lui payer son salaire, c’est être trop méchant. Car, c’est pas de l’argent qui manque.

Dieu même dit de payer un travailleur avant que sa sueur ne sèche. A date, beaucoup d’enseignants contractuels sont décédés sans le paiement de leurs arriérés de salaires, d’autres sont très malades, affamés et sont misérablement traités par votre faute », accuse Alseny Mabinty Camara qui se montre sceptique face au programme de la fonction publique locale plébiscitée par les autorités de la transition.

« Cette affaire de la fonction publique locale n’est que de la poudre aux yeux, rien n’est encore clair là dedans. C’est du tape à l’oeil, aucune garantie.

Aujourd’hui, aucun répondant au MATD et personne ne veut se prêter à nos questions, un refus total. A nous de prendre notre destin en main en refusant d’être manipulés à l’ouverture prochaine.

Ils sont prêts à programmer et conditionner le paiement des arriérés à la reprise des cours l’année prochaine. Que l’on ne se laisse pas se distraire », a-t-il lancé tout en portant des accusations à l’encontre de sa corporation elle-même.

Sélectionné pour vous :  Boké/ Éducation : l’école primaire de Boffeto en passe d’être fermée par manque d’enseignants

« Chers enseignants contractuels, faisons ensemble une prise de conscience de notre situation qui perdure depuis plus de cinq (5) bonnes années maintenant.

En réalité, nous sommes en partie responsables de notre situation actuelle. C’est pourquoi, j’appelle à la prise de conscience générale de tous les enseignants contractuels de Guinée pour que cette manipulation s’arrête de façon définitive », lance-t-il.

« Trop de fausses promesses, de manipulations et de non-dits dans cette affaire des enseignants contractuels de la part des autorités en charge du dossier.

Nous sommes fatigués de tout cela et nous n’accepterons plus cette manière de faire dorénavant.

On a cru en vous (décideurs)sur toute la ligne mais il ne fallait pas du tout. Vous êtes tous pareils aucune différence avec les premiers », regrette cet enseignant.

Alseny Mabinty Camara a par ailleurs, convoqué les enseignants contractuels à une assemblée générale dès après la publication des résultats du baccalauréat unique. Ce, afin de définir les nouvelles orientations à adopter dans l’atteinte de leur objectif.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...