Sélectionné pour vous :  Alphonse Charles Wright : "Mon domicile vient d'être attaqué par les hommes lourdement armés qui ont été repoussés"

Compromis trouvé entre autorités et gardes pénitentiaires : les enseignants contractuels dénoncent le deux poids deux mesures

Le compromis entre le ministère de la Justice et les gardes pénitentiaires tombe comme un coup de couperet sur la tête des enseignants contractuels de Guinée, qui dénoncent le deux poids deux mesures. En effet, une journée de débrayage en début de semaine et une ferme volonté de déclencher une grève générale et illimitée dans toutes les maisons d’arrêt de Guinée, les gardes pénitentiaires ont été entendus par les autorités gouvernementales. Au delà de leur revendication relative à l’application de leur statut particulier, ces gardes pénitentiaires ont été tous intégrés à la fonction publique selon un décret lu sur les ondes des médias d’Etat le mercredi, 21 juin dernier. Chose qui irrite la colère des enseignants contractuels de Guinée qui depuis 2018 sont sur tous les fronts pour leur intégration à la fonction publique, mais en vain.

<<La Guinée, pays des paradoxes. On engage les uns, on méprise les autres, cela est une réalité du pays>>, c’est le cri de coeur d’un enseignant contractuel sous le sot d’anonymat qui s’est confié à notre rédaction ce samedi, 24 juin, 2023. Alors qu’il dit qu’il n’est pas contre l’intégration des gardes pénitentiaires à la fonction publique, mais il crie à l’injustice et à la trahison de l’Etat guinéen à leur égard.

<<Pourquoi ce deux poids deux mesures ? Pendant que les gardes pénitenciers sont engagés et leur protocole d’accord soigné pris en compte, les enseignants contractuels, eux, continent de tirer le diable par la queue. C’est d’ailleurs l’expression élégante de la banalisation du système éducatif guinéen. On préfère renforcer les prisons en ressources humaines, en méprisant les éducateurs>>, a lancé notre interlocuteur.

Sélectionné pour vous :  Alphonse Charles Wright : "Mon domicile vient d'être attaqué par les hommes lourdement armés qui ont été repoussés"

A quand l’intégration à la fonction publique des plus de 18 mille enseignants contractuels de Guinée ? Très récemment, le ministre en charge de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation avait annoncé le gouvernement fera face à leur situation pendant les grandes vacances. Le moment n’est toujours pas arrivé ? Il faut quand-même dire que les vacances scolaires ont globalement démarré depuis le 20 juin, dernière journée du baccalauréat unique session 2023.

 

 

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...