Sélectionné pour vous :  N'zérékoré : La Tabaski célébrée sous le signe de la cohésion sociale et de la prudence sur la route

Certificat d’Études Élémentaires (CEE) à Ratoma : la première épreuve lancée par la ministre de l’Enseignement supérieur

Comme annoncé par le ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation, les examens nationaux session 2022-2023 ont été lancés ce lundi, 05 juin 2023. Et, c’est le Certificat d’études Élémentaires (CEE ) qui ouvre le bal. Dans la commune de Ratoma, la cérémonie de lancement a été présidée par la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation à l’école primaire de Kipé 2, en compagnie du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile.

Dans son discours de circonstance, Dre Diaka Sidibé a tenu à passer le message du gouvernement et des autorités éducatives aux candidats.

« En ma qualité de représentant du ministère de l’enseignement pré-universitaire aujourd’hui, je viens auprès de vous, auprès des autorités communales de Ratoma, lancer vos sujets d’examen avec pour message, la sérénité, la quiétude afin que vous puissiez affronter votre examen dans les meilleurs conditions. Soyez libres de toutes charges ou de toutes surcharges dans la tête. Soyez sereins les uns et les autres et affrontez votre examen dans la quiétude, dans la discipline, dans le travail. Comme vous le savez depuis l’avènement du CNRD, le système éducatif prône l’excellence, nous prônons l’excellence. Et cette excellence recherchée par les hautes autorités de la transition commencent par vous. (…) Donc j’espère très sincèrement que vous avez passé une année merveilleuse, que vous avez appris vos leçons parce qu’aujourd’hui ce n’est qu’un test d’apprentissage. Ce n’est qu’un test pour voir jusqu’où vous avez assimilé votre année scolaire », a fait savoir la ministre.

Dans sa communication, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a aussi lancé un appel à l’endroit des encadreurs et surveillants.

Sélectionné pour vous :  La CPI dépêche une mission à Conakry : est-ce en lien avec la question de requalification des faits du massacre du 28 septembre ?

« Chers encadreurs et surveillants, nous comptons sur vous pour que ces examens nationaux soient une parfaite réussite à tous les niveaux. Nous espérons qu’à travers votre cachet d’enseignant, vous allez incarner noblement notre métier d’enseignant en surveillant avec éthique et déontologie pour qu’il n’y ait pas de fuites de sujets mais aussi pour que nous puissions travailler dans la transparence. Telle est la volonté du Chef de l’État afin que ce soit le mérite qui gangrène notre système éducatif. Donc nous comptons entièrement sur votre responsabilité », a martelé Dre Diacka Sidibé.

Pour sa part, Christophe Lamine Kadouno, DCE de Ratoma est revenu sur les dispositions prises pour la réussite de cet examen dans sa juridiction.

« Nous avons commencé par la restitution du rapport synthèse de l’atelier préparatoire dans lequel il y a eu des recommandations et ensuite nous avons passé à la prestation de serment des chefs de centre qui, à leur tour, devraient répercuter au niveau des surveillants. Chaque surveillant a aussi une fiche d’engagement sur laquelle il est juridiquement engagé en cas de déviance », a-t-il déclaré.

A noter que pour l’examen d’entrée en 7ème année, la commune de Ratoma compte 67 centres avec un effectif de 30 609 candidats dont 16 002 filles. Le centre Kipé 2 a 504 candidats dont 271 filles.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...