Sélectionné pour vous :  Massacre du 28 sept : le Chef d'état-major général des armées à l'époque parle de 157 corps et indexe la garde présidentielle

Conakry : la ministre de la Pêche remet un important lot de moteurs et des filets réglementaires à la CONAPEG

Lutter contre le monofilaments et améliorer les conditions de travail et de sécurité des pêcheurs artisans guinéens reste une priorité pour les autorités guinéennes de la transition. C’est dans ce cadre que la ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime Charlotte Daffé a remis ce mercredi, 7 février 2024, d’importantes quantités de matériels et équipements de navigation et de sécurité maritime, à Conakry. Il s’agit de 2 000 gilets de sauvetage de + 43 kg, 500 bouées de sauvetage, 1 000 manteaux, 500 boussoles, entres autres. A l’occasion de cette cérémonie, plusieurs acteurs du secteur et des autorités communales, mais également du gouvernorat de Conakry se sont fortement mobilisés.

Prenant la parole, le maire de Matam Ismaël Condé a salué cette initiative présidentielle. Par ailleurs, il n’a pas manqué d’encourager les pêcheurs artisans à respecter leurs engagements comme les agriculteurs :

« La première activité que les habitants de cette commune ont pratiquée avant même l’agriculture, c’est la pêche. Sur les 32 kilomètres carrés de notre commune, Dieu nous a doté de plus de 7 kilomètres de côte. Et sur ces 7 kilomètres, nos aînés ont pu installer 5 débarcadères. Sinon les 7 kilomètres carrés que compte notre commune étaient complètement destinés à faire la pêche. Aucun enfant de Matam qui est né avant l’indépendance et jusqu’à 1990 ne peut certifier qu’il n’est pas descendu une fois au bord de la mer pour aller pêcher. Nous sommes tous les enfants de la pêche. Nous sommes heureux vraiment de cette initiative du gouvernement. Aujourd’hui, nous prenons l’exemple sur nos agriculteurs qui reçoivent des tracteurs, moissonneuses, on envoie des vaches laitières de l’occident pour leur donner pour qu’ils puissent consolider notre agriculture, mais l’agriculture évolue avec la pêche. Le gouvernement guinéen nous a montré qu’il n’a pas oublié les pêcheurs. Le premier enfant d’un pêcheur, c’est la mer parce qu’elle est sa source de revenus. Le gouvernement nous a envoyé des équipements qui préservent notre mer mais aussi permettre aux pêcheurs d’avoir des sources de revenus. Quand on met des tracteurs à la disposition des agriculteurs, ils respectent leurs engagements. J’ose espérer que les pêcheurs vont également respecter leurs engagements. Ceux qui vont recevoir ces équipements en premier, s’ils respectent leurs engagements, d’autres pêcheurs vont également bénéficier », a promis le maire de Matam avant que le président de la Fédération nationale des pêcheurs de Guinée et activités connexes n’exprime toute sa satisfaction :


« Les pêcheurs me chargent de vous remercier, surtout remercier Madame la ministre de la Pêche. Mareyeuses, fumeuses, pêcheurs enfants ou adultes, tous remercient le gouvernement guinéen. Nous sommes heureux à plus d’un titre surtout moi. Madame la ministre n’a pas aidé les pêcheurs, elle m’a aidé plutôt parce que ce sont les pêcheurs qui m’ont porté à la tête de cette fédération, car j’avais peur de quitter mes fonctions sans apporter une aide inestimable aux pêcheurs, Madame la ministre m’a honoré », s’est réjoui Morlaye Foté Soumah.

De son côté, le président de la CONAPEC a remercié le gouvernement pour cette initiative avant de rassurer que les équipements seront utilisés à bon escient :

« Je voudrais au nom de tous les professionnels de la pêche de Guinée vous remercier pour l’honneur que nous faites pour la signature de cette convention de mise à disposition des équipements de pêche aux pêcheurs artisans de Guinée. A travers vous, j’adresse mes sincères remerciements et reconnaissances à l’ensemble du gouvernement et son Excellence général Mamadi Doumbouya pour cette belle initiative relative à l’amélioration des conditions de vie et de travail des pêcheurs artisans de Guinée. Madame la ministre, nous vous remercions particulièrement de nous avoir associés à tout le processus depuis la spécification des matériels et équipements dont nous avons besoin jusqu’à la signature aujourd’hui de la présente convention. Des filets réglementaires et accessoires qui sont mis à notre disposition vont nous aider à nous orienter vers les filets réglementaires plus respectueux de l’environnement et biodégradables. Nous nous engageons à redoubler d’efforts pour sensibiliser nos membres pêcheurs artisans à lutter contre le filet monofilament conformément au décret du chef de l’État du 3 janvier 2022, portant interdiction de l’importation de la fabrication, de la vente, de la détention, de l’utilisation du filet monofilament. Nous nous engageons également à éviter les erreurs du passé et à tout mettre en œuvre pour rembourser les payements des intrants de pêche mis à notre disposition », a-t-il promis.

Sélectionné pour vous :  Choix du Kountigui de Boké: un compromis enfin trouvé pour concilier les camps opposés

Pour sa part, la ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime Charlotte Daffé s’est réjouie du fait que le président de la République a pensé aux pêcheurs artisans de Guinée avant de faire une invite aux acteurs :

« Depuis mes premières heures au département de la Pêche et de l’Économie Maritime, et au cours de nos rencontres d’échanges, le besoin d’équipements des pêcheurs artisans et la nécessité de lutter contre les monofilaments ont toujours dominé les débats et fait l’objet de toutes vos demandes formulées. Il y a trois mois exactement, je vous annonçais la mise en disposition des engins réglementaires en faveur de la pêche artisanale. C’est donc avec beaucoup de joie, de fierté et surtout avec un sentiment d’avoir honoré un engagement personnel que je procède à cette remise qui, j’en suis sûre, permettra de combler un manque criard de matériels dans les sous-secteurs de la pêche artisanale. L’importance de la pêche artisanale n’est plus à démontrer dans notre pays et cela en raison du nombre d’emplois qu’elle crée, de sa contribution à l’économie nationale, à la sécurité alimentaire où environ 2/3 des contrées de poissons sont mis sur le marché chaque année, mais aussi les revenus qu’elle procure aux acteurs que vous êtes. Le gouvernement de la transition place le social, l’économique et le politique au cœur de ses priorités. Pour la matérialisation de deux ses priorités dans le secteur que mon département a formulé la mise en œuvre du programme d’appui à la pêche artisanale en Guinée. C’est un projet de priorité présidentielle qui aura un fort impact sur l’amélioration des conditions de vie des pêcheurs artisans. Le coût global du programme est de 9 975 000 dollars financé entièrement et pour la première par le gouvernement à travers le budget national de développement (…) Il y a lieu de noter que ces équipements sont remis à la disposition de la CONAPEC pour être placés à crédit vente pour les moteurs hors-bord et le payement au comptant pour les filets et accessoires. Votre efficacement dans le remboursement est la condition sinequanone de la réussite de l’opération qui doit être un préalable à la reconstitution du capital nécessaire pour la poursuite de l’opération », a-t-elle martelé.

Cette cérémonie qui a honoré toutes ses promesses, a pris fin sur une note espoir et de satisfaction à travers la signature d’une convention de mise à disposition des équipements aux pêcheurs artisans de Guinée.

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...