Sélectionné pour vous :  Visite de la Secrétaire d’État auprès de la Ministre de l’Europe en Guinée : «Elle ne vient pas ici pour évaluer la Guinée ou évaluer la transition» (Ousmane Gaoual)

Conversation entre Marcel, Toumba et Cécé Raphaël en prison: « Je leur ai dit de dire leur vérité et je dirai ma vérité »

Depuis maintenant trois heures ce mercredi, 12 juillet 2023 au TPI de Dixinn, le capitaine Marcel Guilavogui répond aux questions des différentes parties au procès. Après le ministère public, c’est au tour des avocats de la partie civile d’interroger l’ex garde du corps de Moussa Dadis Camara, qui a de son propre chef, demandé un deuxième interrogatoire pour dit-il, faire un grand déballage.

Lors de son passage à la barre de ce tribunal, le commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba, ancien aide de camp du capitaine Moussa Dadis Camara avait parlé d’une mini réunion entre lui, le capitaine Marcel Guilavogui et Cécé Raphaël Haba, tous accusés dans le massacre du 28 septembre 2009. Ce jour-là, Toumba avait déclaré avoir demandé à Marcel de dire la vérité concernant ces événements du 28 septembre pendant son premier passage. Plus loin, le commandant Toumba a fait savoir que le capitaine Marcel Guilavogui avait dit que même si on lui braque un charre de combat dessus, qu’il n’allait pas reconnaître sa participation au massacre perpétré au stade. Chose que le concerné a totalement niée pendant ce deuxième passage à la barre.

« Oui, c’est vrai que commandant Toumba et moi avions eu une conversation à la maison centrale quand on avait annoncé l’ouverture du procès du 28 septembre. C’était en présence de Cécé Raphaël Haba. Il a demandé de dire la vérité, et je lui ai dit que chacun n’a qu’à dire sa vérité en sa façon. J’ai dit que chacun n’a qu’à dire la vérité. Mais dire que j’ai dit que même si on envoie un charre de combat que je vais pas dire la vérité, ce sont des commentaires ça. Je leur ai dit de dire leur vérité et je dirai ma vérité », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Guidho Foulbhè et cie acquittés : "Comme nous l'avions dit depuis le déclenchement des poursuites, c'est un dossier vide" (Me Béa)

 

Bah Mohamed pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...