Sélectionné pour vous :  Le nouveau procureur du TPI de Kankan à la maison d'arrêt de Kouroussa : "Cette maison est exposée à des risques potentiels"

Siguiri: un jeune Burkinabè de 30 ans retrouvé mort en pleine brousse, à Kourako

Le corps sans vie de Daouda Korgho, âgé de 30 ans d’origine burkinabè a été retrouvé en pleine brousse où il fait la confection des briques. Cette autre découverte macabre est survenue dans la soirée de ce vendredi, 22 décembre 2023 à Kourako, relevant du district de Tomboko dans la sous-préfecture de Doko à environ 45 kilomètres de la ville de Siguiri.

Selon nos informations recueillies sur les lieux, le défunt qui de nationalité burkinabè, avait passé presque trois ans dans ce village et il s’était spécialisé dans l’agriculture et la confection des briques pendant la saisons sèche.

Rencontré à l’hôpital préfectoral de Siguiri par notre correspondant, le médecin légiste, Dr Abdoul Bachir Condé a expliqué que le défunt a été victime d’une morsure de reptile.

 »Nous avons été alertés par le poste de la gendarmerie de Tomboko de la découverte macabre d’un jeune homme âgé de 30 ans du nom de Daouda Korgho originaire du Burkina Fasso. Sur le coup, nous avons envoyé l’équipe médicale sur les lieux pour s’enquérir des réalités. Le corps du défunt a été bel et bien retrouvé en pleine brousse. C’est aussi l’endroit où il travaillait dans le cadre de la confection des briques en cette période de saison sèche. Sur le terrain, le premier travail de l’équipe médicale était de vérifier si le défunt ne portait aucune lésion sur son corps ou s’il n’y avait pas de traces de forces extérieures, mais plus rien de tout ça n’y existait. Plus loin, nous avons pris le sang pour procéder à une analyse approfondie et on a tout de suite compris qu’il a été victime d’une envenimation par morsure c’est-à-dire qu’il serait mordu par un reptile. On a pris cet hybride parce qu’il y avait également le trouble coagulation qui se faisait sentir », a expliqué le médecin légiste.

Sélectionné pour vous :  La Guinée éliminée de la CAN 2023 : mon analyse et mes recommandations (Par Algassimou Porédaka Diallo)

Pour rappel, sur instruction du procureur de la République près le tribunal de première instance de Siguiri, le corps du défunt a été remis à son tuteur pour l’inhumation.

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...