Sélectionné pour vous :  Conakry : le premier livre "Agir pour la Guinée" de l'homme politique Aliou Bah dédicacé 

Début des examens nationaux en Guinée : 2090 candidats dont 1099 filles affrontent le CCE dans la commune de Kaloum

Le coup d’envoi des examens nationaux a été donné ce lundi, 10 juin 2024 sur l’ensemble du territoire national. Ces examens démarrent par le Certificat d’Études Élémentaires (CEE). Dans la commune de Kaloum, c’est à l’école primaire de la gare où les épreuves ont été lancées par la Gouverneure de la ville de Conakry. C’était en présence du secrétaire général du ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et l’Alphabétisation, le ministre secrétaire général adjoint du gouvernement et le président de la délégation spéciale de Kaloum.

« Nous exhortons l’ensemble des surveillants à veiller à l’application stricte des règles pour que les examens se déroulent dans un climat serein. Et que les objectifs soient atteints parce que c’est le tout premier filtre de la sélection des élites du pays. Le président de la République dans ses réformes institutionnelles, met en priorité le système éducatif. Donc, c’est un évènement important pour toute la nation. Donc, nous avons l’œil là-dessus et nous souhaitons que les meilleurs gagnent. Le conseil que nous donnons, pour les fraudeurs, la tolérance est zéro », a rappelé Fayimba Mara.


Au compte du Certificat d’Études Élémentaires, la commune de Kaloum présente une liste de 2090 candidats dont 1099 filles, répartis dans 6 centres. Pour le directeur communal de l’éducation de ladite commune, toutes les dispositions sont prises pour un examen réussi.
« On a commencé à préparer les examens nationaux depuis l’ouverture des classes, en octobre. Et aujourd’hui, tout est prêt pour que les examens se passent bien dans la commune de Kaloum », rassure Ibrahima Yattara, directeur communal de l’éducation de Kaloum.

Sélectionné pour vous :  Viols en masse lors de la manif du 28 septembre 2009 : « Il n’y a aucune impunité à accorder à qui que ce soit » (Charles Wright)

Après 9 mois d’études, les candidats se disent prêts à affronter les épreuves. C’est le cas de Kerfala Camara.
« C’est sûr que ça ne sera pas facile, mais j’espère que chacun pourra se débrouiller. Avoir notre examen est une priorité et c’est la première étape de toute notre vie. Pour étudier, il faut travailler. Et pour avoir son examen, il faut bien réviser pour ne pas être surpris en classe », indique cet enfant de 11 ans.

Pour cette première journée, les candidats affrontent la rédaction et la géographie.

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com
622750332

Laisser une réponse
Share to...