Sélectionné pour vous :  Demande de 5 000 milliards auprès des banques primaires par la junte : « Ils devaient mettre en priorité le retour à l’ordre constitutionnel »

De nombreux secteurs d’activités impactés par les coupures d’électricité : agacés, des citoyens tirent la sonnette d’alarme

Suite à l’incendie survenu au dépôt d’hydrocarbures de Kaloum, l’Électricité de Guinée (EDG) a annoncé le délestage du courant électrique dans certains quartiers. Chose qui ne reste pas sans conséquence sur le quotidien des citoyens. Nombreux sont ces Guinéens qui sont impactés par ce délestage du courant électrique. Ce lundi, 8 janvier 2023, un de nos reporters a promené le micro de Siaminfos.com dans les rues de Conakry pour recueillir la réaction de certains compatriotes.

Pauline Guilavogui, citoyenne de la commune de Matoto a expliqué son calvaire face à ces coupures d’électricité.

« Le délestage du courant nous impacte beaucoup. Moi par exemple qui travaille, donc je prépare pour une semaine et je garde dans le congélateur. Avec cette situation, c’est vraiment difficile. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de sauces et de condiments dans le congélateur qui risquent de pourrir à l’allure où vont les choses », regrette-t-elle.

Dans les ateliers de soudure, les travaux sont à l’arrêt, à cause de ce délestage. Abdoulaye Camara, soudeur n’arrive pas à exécuter ces travaux. Il tire la sonnette d’alarme :

« Actuellement nos activités ne fonctionnent pas. Si y a le courant, on peut travailler pour gagner notre quotidien mais s’il n’y a pas de courant, c’est le contraire. Maintenant, le courant part à 7h ou 8h pour revenir à 19h ou 20h. Moi je ne connais que la soudure et je n’ai pas où avoir de l’argent si ce n’est dans mon atelier. Donc en ce moment, la situation est très dure pour moi. Sinon, il y a des travaux à faire mais depuis le matin je suis assis. Je demande aux autorités de trouver une solution pour nous», a-t-il lancé avant que Mamadou Djouldé Bah, vitrier ne renchérisse :

Sélectionné pour vous :  Sortie du PM Bah Oury sur le retour à l’ordre constitutionnel : « Cela amène à s’interroger sur sa capacité à rassurer les Guinéens »

« Avec le délestage du courant, nous avons du mal à travailler. Les apprentis sont assis pourtant il y a des travaux à faire mais il n’y a pas de courant. Depuis le matin on attend le courant mais jusqu’à présent. Cela va vraiment nous impacter parce qu’il y a les clients qui attendent qu’on livre les meubles mais avec la situation, on ne pourra pas respecter le délai », s’est-il lamenté.

 

Ibrahima CAMARA pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...