Sélectionné pour vous :  Le juge Francis Kova Zoumanigui rappelle Dr Diané à l'ordre : "Ce n'est pas les humeurs de qui que ce soit qui passent ici..."

Délocalisation du TPI de Faranah: cette grosse inquiétude du procureur de la République

Depuis plus d’une décennie, la concession du premier président de la Guinée abrite le Tribunal de Première Instance de Faranah. Mais avec la décision du président Colonel Mamadi Doumbouya relative à la rénovation de cette concession, l’équipe du Tribunal de Première Instance de Faranah est sommée de quitter les lieux, en attendant la fin des travaux de construction d’un nouveau palais de justice. Chose qui ne reste pas sans conséquences.

Rencontré par notre correspondant, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Faranah, Sidiky Kanté est revenu sur ce calvaire qui leur tombe dessus comme un coup de massue.

« La villa André, c’est un bâtiment privé, c’est un domaine privé qui est aujourd’hui en rénovation. Nous avons été informés. Mais la rénovation de là-bas ne peut pas se faire sans que les annexes qui sont là ne soient rénovées. D’où la nécessité pour la justice de libérer les lieux. L’autorité régionale et préfectorale nous a informé de tout cela. Donc, nous étions obligés de quitter. Puisque la date butoire nous avait été donnée par les entrepreneurs parce que le premier d’abord qui est sur l’etage là-bas ne peut pas nous permettre de travailler aisément. Et surtout que eux aussi, sont dans un délai de rénovation qu’ils ne doivent pas dépasser. Donc, en tout état de cause, la justice ne pouvait pas rester », a-t-il indiqué.

Cependant, les travailleurs de cette juridiction de Faranah disent se heurter à plusieurs problèmes actuellement avec la construction de ce nouveau palais de justice.

Sélectionné pour vous :  Koundara : vers la tenue de la 2ème édition du Festival des Arts du Badiar (FESTAB)

« Le problème qui est là, c’est que le palais de justice en construction sera un palais de justice inégalé en Guinée. Ils sont à 80 % de construction. Donc, on ne peut pas l’occuper maintenant. Mais à l’intérieur de ce site, il y a un bâtiment, un centre d’accueil du camp militaire que nous devons occuper pour la circonstance, en attendant la fin de la consultation du nouveau palais de justice. Le ministre de la Justice a déjà informé le ministre de la Défense, les dispositions sont déjà prises. Notre inquiétude, c’est de voir accélérer tout ça pour que la justice ne reste pas dehors. Nous avons engagé toutes les démarches possibles avec la region, avec la préfecture, avec la Mairie même. On a été voir l’ancienne permanence, là-bas ce n’est pas facile de l’occuper parce qu’il y a de grands travaux à faire. Au niveau de la maison des jeunes, c’est des jeunes qui sont là-bas, il y a toujours le bruit. L’ancienne Mairie qu’ on nous a même indiqué aussi, là-bas, il y a un pan qui est utilisé par la police routière et de l’autre côté il y a les produits de la santé là-bas. Le Tribunal ne peut pas contenir là-bas. Pour le moment, on n’a pas trouvé un lieu approprié pouvant abriter le tribunal », a martelé Sidiky Kanté.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...