Sélectionné pour vous :  Nouvelle ossature du gouvernement guinéen : ce qu’en pense Abdoul Sacko des Forces sociales

Demande de levée de 5 000 milliards auprès des Banques primaires : le ministre de l’Économie explique les raisons et rassure l’opinion

C’est une actualité qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis le weekend dernier en Guinée. Le gouvernement guinéen de la transition à travers le pool financier a fait la semaine dernière une demande de levée de 5 000 milliards de francs guinéens auprès des Banques primaires pour dit-on, financer la construction des infrastructures routières.

Cette demande considérée par certains comme une réquisition obligatoire faite aux Banques primaires, a créé des débats au sein de l’opinion. De rumeur en rumeur, certains citoyens qui redoutent une faillite de certaines Banques sont allés jusqu’à demander à leurs proches de retirer leur argent dans les Banques.

Interrogé sur le sujet ce mardi, 04 octobre 2023, Moussa Cissé, ministre de l’Économie et des Finances a fait savoir que c’est une opération normale et légale qui entre dans le cadre de la résolution du déficit de la loi de finances rectificative 2023.

« Vous avez le budget 2023, notamment la LFR qui est constituée des recettes et des dépenses. Au titre des recettes, nous avons 29 mille milliards comme prévision. Et pour les dépenses, vous avez 37 mille milliards. La différence entre les recettes et les dépenses se dégage 8 mille milliards de déficit pour avoir un budget à l’équilibre. Les 8 mille milliards, c’est ce qui est autorisé par la loi de finances au ministre de l’Économie et des Finances de pouvoir mobiliser d’autres financements sur le marché pour contribuer au financement de ce déficit. Parmi les mécanismes qui sont prévus par la loi, vous avez les obligations du trésor dont le montant prévu pour cet exercice est de 7 mille milliards. Et parmi les 7 mille milliards, il y a 1600 millions qui ont déjà fait l’objet de mobilisation par le même mécanisme. Pour le complément en cours de mobilisation, nous avons émis auprès des Banques le souhait de mobiliser 5 mille milliards. C’est ce qui fait 6500 milliards sur 7 mille milliards prévus par la loi. Ce qui dégage aujourd’hui une mobilisation à hauteur de 94% des 8 mille milliards prévus par la loi de finances. Ça veut dire tout simplement que c’est une activité qui est normale et légale », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Radiation des militaires au sein de l'armée : ce constat alarmant d'Alpha Bayo de la MAOG 

Par ailleurs, le ministre de l’Économie et des Finances rassure que cette opération de levée de fonds n’a aucun risque sur les Banques primaires qui vont souscrire à cette opération.

« Cette opération n’a pas de risques, puisque les Banques bénéficient des financements à ce jour auprès de la Banque centrale. Encore une fois, l’opération n’a rien de confidentiel et l’opération n’a rien de maquillage. L’opération est dans le cadre de la mise en œuvre de la loi de finances rectificative », a-t-il précisé sur FIM FM.

A date, informe le ministre Moussa Cissé, sur les 5 mille milliards demandés, 2 mille milliards ont été déjà mobilisés et disponibles. Et les 3 mille autres milliards pourraient être mobilisés à partir de la soirée de ce mercredi.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...