Sélectionné pour vous :  Parade militaire du 2 octobre en Guinée : trois (3) contingents ouest-africains déjà à Conakry

Mamou: le coordinateur préfectoral des enseignants contractuels réagit à la nomination du nouveau ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire 

Jean Paul Cedy, c’est le nom du successeur de Guillaume Hawing à la tête du ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation. Nommé la semaine dernière avec les 26 autres ministres et les 2 secrétaires généraux qui composent la nouvelle équipe gouvernementale par le président de la transition, jean Paul Sedy prend désormais les rênes du MEPUA qui fait face à certains défis non des moindres. Il s’agit notamment de la situation des enseignants contractuels communaux.

Pour le coordinateur préfectoral de ces enseignants contractuels à Mamou, il y a de quoi espérer.

« D’abord, par rapport à la nomination de monsieur Cedy, c’est un sentiment de réjouissance. Parce que vous le savez depuis deux ans maintenant on était derrière un gouvernement, particulièrement un ministre pour que les engagements qui ont été signés soient respectés. Mais malheureusement tel n’a pas été le cas. On était sous la tutelle de monsieur Guillaume Hawing qui devrait prendre cette situation à bras le corps pour que nous soyons engagés à la fonction publique. Mais comme ça n’a pas été fait, s’il y a un changement de gouvernement qui a été effectué par le président de la république, on peut dire qu’on va observer comme tout le monde. Et voir ce que ça va donner. Puisque nous sommes là sans salaire depuis deux ans. Il y a certains qui sont morts à cause de ça. Et d’autres sont malades qui sont chassés des maisons », a souligné, Tidiane  Barry.

Pour pallier cette situation qui mine le système éducatif guinéen depuis plusieurs années, le représentant de la coordination nationale des enseignants contractuels communaux à  Mamou invite le ministre Jean Paul Cedy à faire mieux que son prédécesseur.

Sélectionné pour vous :  Exécution du chronogramme de la transition : "Nous ne sommes pas en retard" ( premier ministre )

« Quand on a nommé monsieur Guillaume Hawing comme ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, on était très contents. Parce que c’est quelqu’un qui connait le terrain étant enseignant aussi. Mais il est venu et il nous a infligés ce qu’il nous a infligés. Pour le moment, on ne peut chanter ni danser pour la venue de monsieur Cedy à la tête de ce ministère. Nous attendons de lui quelque chose de gros ou de grand. Nous attendons de lui qu’il soit à la hauteur. Parce que là, il est venu pour redresser, il est venu pour rectifier et pour respecter des contrats qui ont été signés. Donc nous osons espérer qu’il va prendre ce dossier et le porter devant la primature et même devant le bureau du président de la transition.  Donc, nous voulons qu’il soit l’homme de notre solution. Puisque c’est ce qu’on attendait de Guillaume, chose qui n’a jamais été faite. Mais peut-être avec l’arrivée de Cedy, nous serons engagés de façon définitive à la fonction publique », a-t-il fait savoir.

 

Mamou, Saidou Kourouma pour Siaminfo.com

Laisser une réponse
Share to...