Sélectionné pour vous :  Université de Kindia : le nouveau recteur, professeur Akoïmassa Guilavogui installé dans ses nouvelles fonctions

N’zérékoré : Un homme s’ég0rge au marché de Gouécké à l’aide d’un couteau 

L’année 2024 démarre à peine et les cas d’homicide dominés par les assassinats et les suicides se font compter déjà au sud de la Guinée. Le samedi 10 février 2024, un homme âgé de 29 ans s’est donné la mort à l’aide d’un couteau qu’il aurait pris dans l’étalage d’une vendeuse au marché de Gouécké, une sous-préfecture située à 45 kilomètres de la commune urbaine de N’zérékoré. Cet autre cas intervient après la mort de 4 adolescents âgés de 12 à 15 ans dans un incendie d’origine criminelle à Vassérédou, dans la préfecture de Macenta.

Interrogé par notre correspondant régional, le commissaire de police de Gouécké a révélé des détails sur les circonstances du suicide.

“C’est dans les environs de 17h 38min, étant au service, que j’ai été appelé par un individu de venir vite au marché car quelque chose de miraculeux se passe, que les femmes sont en train de courir pêle-mêle, qu’il y a un jeune qui s’est égorgé. Moi aussi, sans tarder,  j’ai pris mon agent et nous sommes allés au marché. En allant, je ne faisais que demander les gens, qu’est-ce qui se passe, et on me disait toujours qu’il y a quelqu’un qui s’est égorgé là-bas. Arrivés sur les lieux, nous avons effectivement trouvé le monsieur qui se débattait dans une mare de sang. Immédiatement,  j’ai pris ses photos et j’ai fait venir l’hôpital de Gouécké pour lui porter secours mais malheureusement, avant l’arrivée des agents de santé avec l’ambulance, il avait déjà rendu l’âme. Donc, Ils ont pris son corps et l’envoyer à l’hôpital de Gouécké », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Université de Kindia : le nouveau recteur, professeur Akoïmassa Guilavogui installé dans ses nouvelles fonctions

Poursuivant, Commissaire Laye Touré ajoute ceci:

“Le lendemain matin, j’ai vu 4 personnes devant ma porte comme quoi, qu’elles sont de la famille de celui qui s’est suicidé hier. Ces gens étaient venues demander de leur donner le corps. C’est ainsi que je me suis référé à la hiérarchie et au procureur, qui m’ont autorisé de restituer le corps à la famille”, conclut-il.

Vendeur de parfums à N’zérékoré et environs, le regretté s’appelait Soumaïla Fofana. Domicilié dans la commune urbaine de N’zérékoré au quartier Wessoua. Il était marié à une femme et père d’un garçon de 8 mois, a-t-on appris.

 

N’zérékoré, Lanceï Naboun pour Siaminfos.com 

Laisser une réponse
Share to...