Sélectionné pour vous :  Faranah : l'Inspecteur général de la police pas satisfait de l'état d'avancement des travaux de construction du nouveau commissariat

Dissolution des conseils communaux en Guinée : « La seule motivation des autorités de la transition est de contrôler l’ensemble du pouvoir »

Dans un décret rendu public sur les ondes des médias d’État, le chef de la junte guinéenne a dissous les conseils communaux du pays. Dorénavant, les communes seront gérées par les délégations spéciales. Si certains acteurs socio-politiques saluent cette décision du général Mamadi Doumbouya, d’autres soulèvent cependant beaucoup d’interrogations.

C’est le cas notamment du président du Mouvement démocratique libéral (MoDel) qui s’interroge sur le bien-fondé de cette décision : « Quel est l’intérêt de remplacer des élus dont le mandat a expiré par des délégations spéciales lorsqu’il est possible d’organiser des élections communales afin de laisser la liberté aux populations de choisir ses dirigeants locaux ? Le CNRD ne savait-il pas la limite du mandat des conseils communaux pour préparer à bonne date l’élection de leur remplacement ? En réalité, la seule motivation des autorités de la transition est de contrôler l’ensemble du pouvoir en créant des appétits de postes au niveau local. Sachant bien le niveau de pauvreté et le manque de maturité au sein des populations, c’est une occasion de susciter des intérêts qui entretiennent davantage de division et de diversion », a dénoncé Aliou Bah avant de poursuivre :

« Si la préoccupation de la junte militaire était le respect de la limite des mandats, pourquoi vouloir faire glisser le calendrier de la transition ? Évoquer des dispositions légales pour poser un acte lorsque ça arrange son agenda et faire l’aveugle sur la loi lorsque c’est contre ses intérêts, est un jeu dangereux pour la stabilité du pays. Quoiqu’il soit, cette décision de dissolution des conseils communaux n’est ni pour l’intérêt de la démocratie encore moins pour celui du développement. Ceci étant, que ceux qui s’agitent déjà autour sachent qu’ils pourront être complices d’une dictature en projet de fabrication. Le CNRD, qui est une autorité non élue, doit aussi se rappeler que le « mandat » de la transition expire en décembre 2024 conformément à ses libres engagements. Le peuple de Guinée prendra éventuellement le décret de son remplacement car il est le seul propriétaire du pouvoir. »

Sélectionné pour vous :  Siguiri: Trois adolescents périssent dans un incendie, à Franwalia 

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...