Sélectionné pour vous :  Cas des 50 millions de dollars de la Sotelgui : « toutes les transactions ont eu lieu entre Exim Bank et Huawei » (DG Huawei Guinée)

Dr Koureissy Condé sur la notion de parti politique : « Il n’y a pas de petit parti, les partis ne se créent pas que pour le fauteuil présidentiel »

Depuis le 05 septembre 2021, la Guinée observe une transition pilotée par les militaires qui ont renversé le pouvoir de l’ex président, Alpha Condé. Et depuis, des acteurs politiques et ceux de la société civile continuent de réclamer la mise en place d’un dialogue sincère pour, disent-ils, permettre le retour rapide à l’ordre constitutionnel. Et jusque-là, il n’y a pas eu de satisfaction, malgré quelques efforts des autorités militaires. Une situation qui semble inquiéter le leader du parti ARENA.

Pour Dr Sékou Kouressy Condé, les efforts du gouvernement devraient être focalisés sur l’Union des différentes couches afin d’éviter que la transition vacille.

« Je pense que nous sommes incapables de nous réunir même à 5 et parler le même langage. Il faut relever ce défi. Nous ne le faisons pas à cause d’un pouvoir, nous ne le faisons pas à cause d’un parti politique, ni à cause d’un groupuscule ou à cause d’un mouvement quelconque. De ce point de vue, il est important que les partis politiques, le gouvernement de la transition, les autorités de la transition, les acteurs de la société civile, acceptent de tourner la page des divergences. Qu’ils se retrouvent pour se dire qu’est-ce qui se passe bien ? Qu’est-ce qui ne va pas bien ? Et comment aller de l’avant ensemble et dans un contexte comme aujourd’hui, que l’on puisse fixer les termes de ce dialogue, les garanties sollicitées, les solutions proposées, les perspectives d’avenir. Ce sont les acteurs politiques qui doivent le faire », martèle Sékou Kouressy Condé, qui enseigne la notion de parti politique :

Sélectionné pour vous :  Journée mondiale contre le travail des enfants à Kindia : plus de 38 cas d’enfants à mobilité interne enregistrés

« Le mot petit parti est péjoratif. On est pas leader politique parce qu’on a un grand nombre d’ethnies ou de communautés ou de corporations derrière. Les partis politiques ne se créent pas que pour le fauteuil présidentiel. Les partis politiques ont aussi pour objet de sensibiliser, d’influencer l’opinion, la société sur un projet bien déterminé. Il n’y a pas de petit parti. Je dis bien, il y a des partis qui n’ont pas un grand nombre, mais qui incarnent de grandes valeurs. Ce sont les partis là qui grandissent. La surprise est toujours disponible », indique le politique, avant de poursuivre :

« Le plus important, c’est que les Guinéens de l’intérieur, ceux qui sont en zone rurale, comprennent quelle société nous voulons offrir à notre pays. Ça va ressembler à quoi ? À la Chine, au Japon? Quel est le modèle que nous allons nous construire pour présenter au monde? », s’est interrogé Sékou Gouressy Condé chez nos confrères de la radio télévision nationale.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...